• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Louhans : le gel de la vente de volailles vivantes commence à faire grincer des dents

Les éleveurs et revendeurs de volailles vivantes du marché de Louhans, en Saône-et-Loire, afficheront leur mécontentement lundi 6 février 2017. En raison de la grippe aviaire, depuis novembre, seul l'un d'entre eux est tiré au sort et peut proposer ses bêtes. Une situation qui grève les trésoreries.

Par Maryline Barate

Le syndicat VOFM appelait les éleveurs et revendeurs de volailles vivantes du marché de Louhans de s'y rendre ce lundi et d'exposer des cages vides. 22 d'entre eux ont ainsi manifesté leur mécontentement. Ils entendaient ainsi protester contre la suspension de ce marché traditionnel.

La grippe aviaire en cause

En novembre dernier, la préfecture de Saôane-et-Loire avait pris cette décision en raison du relèvement du niveau du risque de grippe aviaire. Une dérogation avait également été mise en place : elle permet à un éleveur d'exposer et de vendre ses volailles. Il est sélectionné par un tirage au sort organisé par la mairie.


5 éleveurs au lieu d'1 seul

Le problème est que cette situation dure depuis plus de trois mois. Elle représente un véritable coup dur pour la filière avicole locale. "La profession comprend les mesures de bio sécurité prises par les autorités. Mais elle souhaite obtenir que cinq éleveurs soient présents chaque lundi au marché de Louhans comme le permet l'arrêté du 1er décembre 2016. ", précise Bernard Pontanier dud VOFM.


Des représentants de ces éleveurs et revendeurs ont été reçus en sous-préfecture. 

Le reportage de Y. Gourlay et R. Ho-a-Chuck ;
  • Thierry Tréboz, éleveur
  • des consommateurs
  • Patrice Poncin, président de la Fédération nationale des marchés de France
Louhans : le gel de la vente de volailles vivantes commence à faire grincer des dents
Les éleveurs et revendeurs de volailles vivantes du marché de Louhans, en Saône-et-Loire, afficheront leur mécontentement lundi 6 février 2017. En raison de la grippe aviaire, depuis novembre, seul l'un d'entre eux est tiré au sort et peut proposer ses bêtes. Une situation qui grève les trésoreries.



A lire aussi

Sur le même sujet

Meeting de France : Breitling Jet Team arrive sur le tarmac

Les + Lus