Deux cas d'influenza aviaire détectés en Saône-et-Loire, des zones de contrôle mises en place

La préfecture de la Saône-et-Loire tire la sonnette d'alarme. Deux oiseaux sauvages atteints de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été retrouvé morts ce mercredi 21 décembre près de la Saône. Le préfet met en place des zones de contrôles et demande à la population de faire preuve de vigilance.

Ce 21 décembre, à Fleurville en Saône-et-Loire, deux cas en faune sauvage atteints du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été détectés, indique la préfecture. Cette dernière met en place des zones de contrôle temporaire dans quelques communes du département pour prévenir les risques de pandémie.

59 communes en zone de contrôle

Les deux oiseaux tuberculés ont été retrouvés morts en bord de la Saône. Ce virus, qui circule activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs ou de la faune sauvage autochtone, est particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux. Il persiste et reste actif principalement dans les fientes et les eaux stagnantes contenant des fientes contaminées.

Le préfet de Saône-et-Loire a pris un arrêté visant à prévenir l’apparition d’influenza aviaire dans les élevages. Une zone de contrôle temporaire (ZCT) de 20 kilomètres autour du lieu de découverte de l’oiseau infecté a été définie et comprend 59 communes du département dont Mâcon. 

Des mesures appliquées dès le 21 décembre 

À l’intérieur de ces zones de contrôle, des mesures sont déployées pour protéger les élevages de volailles d’une potentielle contamination comme :

  • Un renforcement des mesures de biosécurité avec une mise à l’abri du bétail ;
  • Une surveillance renforcée des élevages avec des analyses de laboratoires ;
  • Une adaptation des activités cynégétiques, appelants de gibier d’eau et gibier à plumes. 

Pour les promeneurs, la préfecture appelle à rester sur les chemins balisés et de ne pas vous approcher ni nourrir les oiseaux sauvages afin de limiter la diffusion du virus. Il est aussi demandé de changer intégralement de tenue (dont les chaussures) si une personne est amenée à être en contact avec des volailles, après une promenade dans une zone de contrôle.