• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Foot : furieux du départ d’Antoine Griezmann, l'Atletico Madrid va saisir la FIFA

Antoine Griezmann à l'Atletico Madrid le 16 février 2019 / © OSCAR DEL POZO / AFP
Antoine Griezmann à l'Atletico Madrid le 16 février 2019 / © OSCAR DEL POZO / AFP

L'Atlético Madrid ne digère pas le départ du Mâconnais Antoine Griezmann pour le FC Barcelone. Le club madrilène veut obtenir une "sanction pour le FC Barcelone et maintenant aussi pour le footballeur", selon le quotidien sportif espanol As.
 

Par avec AFP

Antoine Griezmann, l’une des stars de l’équipe de France de foot, club, avait signé un contrat avec l'Atlético Madrid jusqu'en 2023.

Mais, le Bourguignon, désireux de quitter Madrid, avait annoncé son départ depuis le mois de mai dernier. Il vient d’officialiser son transfert au Barça jusqu'en 2024.
 


La nouvelle a rendu furieux l'Atlético Madrid, qui a décidé de saisir la Fifa (Fédération internationale de football). Objectif : contester le montant de la clause libératoire de 120 millions d’euros payée par le FC Barcelone pour le transfert d'Antoine Griezmann vendredi 12 juillet 2019.

Le club madrilène veut obtenir une "sanction pour le FC Barcelone et maintenant aussi pour le footballeur", indique le quotidien sportif espanol As sur son site internet.
 


L'Atlético Madrid avait déjà saisi la Fifa à l'hiver 2017 lors d'une précédente tentative du Barça pour recruter Antoine Griezmann, rappelle As, qui évoque aussi une possible saisie des prud'hommes. Contacté par l'AFP, un porte-parole de l'Atlético Madrid a refusé de confirmer l'information.
 



Le contrat signé par le Mâconnais stipulait que si le transfert avait lieu avant le 1er juillet, la clause libératoire était de 200 millions et que, après cette date, le montant tombait à 120 millions. 

Dès l'annonce officielle du transfert d’Antoine Griezmann vendredi, le club madrilène a déclaré qu'il était "évident que l'accord entre le joueur et le FC Barcelone a été conclu avant que la clause ne soit réduite de 200 à 120 millions d'euros", le 1er juillet dernier.

L'Atlético Madrid juge donc "insuffisante" la somme versée vendredi à la Ligue espagnole par un avocat d’Antoine Griezmann.  L'Atlético Madrid "pense que la rupture du contrat s'est produite avant la fin de la saison en raison de faits, d'actes et de manifestations effectués par le joueur". Le club a donc "entamé pour cela des procédures qu'il considère opportunes en vue de la défense de ses droits et de ses intérêts légitimes".

En attendant, Antoine Griezmann a passé une visite médicale dimanche 14 juillet, avant de signer son contrat et d'être présenté officiellement.

 






​​​​​​​

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus