Mâcon : les migrants ont quitté le Vallon des Rigolettes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tiphaine Pfeiffer .

Suite à la décision du tribunal administratif de Mâcon le 20 juin 2019, la mairie était autorisé à expulser les 22 personnes qui campaient au Vallon des Rigolettes. Les familles albanaises ont quitté les lieux.

Dès que l'avis d'expulsion du jardin public du Vallon des rigolettes a été prononcé par le tribunal administratif de Mâcon le jeudi 20 juin, le collectif qui les soutient a immédiatement informé les familles albanaises. 

Ce mercredi 26 juin, les 22 personnes qui campaient sur le terrain depuis le mois de mars ont quitté les lieux volontairement.
Ils ont préféré se conformer à la loi, éviter les forces de l'ordre et ne pas voir leurs biens endommagés.

Les forces de l'ordre restent sur place, selon la préfecture de Saône-et-Loire, afin d'éviter une réinstallation.

Florent Motey et Romy Ho-A-Chuck s'étaient rendus sur place pour rencontrer les familles le 22 juin 2019 :
 

Un nouvel habitat précaire

Depuis la décision du tribunal et malgré des températures caniculaires, la ville de Mâcon n'a, selon nos informations, pas proposé de solutions de relogement à ces familles albanaises (22 adultes et 2 enfants).

Certaines relèvent du droit d'asile et peuvent se voir proposer des logements par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) comme ce fut le cas de sept familles du campement.
D'autres ont déjà vu leurs demandes refusées.

Un campement s'est donc réinstallé en bord de Saône, sur le parcours de gymnastique, afin d'être à proximité d'un point d'eau, d'une douche et de pouvoir se rendre au centre ville pour les démarches administratives notamment.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité