Une veillée organisée en hommage à Jérôme Laronze tué par un gendarme

La ferme de Jérôme Laronze, à Trivy. / © Journal de Saône-et-Loire - D. Valette - MAXPPP
La ferme de Jérôme Laronze, à Trivy. / © Journal de Saône-et-Loire - D. Valette - MAXPPP

Pour commémorer la mort de Jérôme Laronze, éleveur tué le 20 mai par un gendarme, une nouvelle veillée a été organisée dimanche 20 août 2017, square de la paix, à Mâcon, en Saône-et-Loire.

Par France 3 Bourgogne

À la mémoire de Jérôme Laronze, chaque 20 du mois, une veillée est organisée à Mâcon, square de la paix.

Trois mois après sa mort, une vingtaine de citoyens veulent créer une association destinée à soutenir la poursuite de l'enquête judiciaire. Son nom : "Comité de soutien : vérité et justice pour Jérôme Laronze". Cette association serait notamment composée de membres de la Confédération paysanne, un syndicat dont faisait partie l'éleveur.

"Quelles ont été les conditions du décès brutal de Jérôme Laronze ? Il faut qu’on y voit clair et on n’a pas d’information", déclare Christian Celdran, membre du comité régional de la Ligue des Droits de l'Homme.




Dans quelles circonstances Jérôme Laronze a-t-il été tué ?

Lors d'un contrôle sanitaire le 11 mai 2017 dans son exploitation de Trivy en Saône-et-Loire, Jérôme Laronze menace des gendarmes aussi présents avec son tracteur en leur fonçant dessus.

Il réussit à prendre la fuite et poursuit sa cavale pendant 9 jours. Le 20 mai, deux gendarmes le retrouvent à Sailly où il aurait à nouveau foncé sur eux en voiture.

Selon l'enquête, sur les six tirs des gendarmes, trois sont mortels. Une information judiciaire a été ouverte pour "violence avec armes ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : derniers préparatifs au lycée Montchapet pour les épreuves du bac

Les + Lus