Masterchef 2022. Clara Galand échoue en finale : "J'ai été combative et je n'ai jamais lâché l'affaire"

Publié le
Écrit par Derome Emma .

La candidate bourguignonne Clara Galand n'a pas réussi à battre son concurrent Marc-Amaury en finale de Masterchef mardi soir sur France 2. Elle est revenue avec nous sur cette dernière épreuve quelque peu chaotique et fait le point sur son aventure.

Clara Galand, habitante de La Chapelle-sur-Guinchay en Saône-et-Loire et finaliste de l'émission Masterchef, a malheureusement échoué à convaincre lors de l'ultime épreuve de la compétition, diffusée mardi soir sur France 2.

Son menu (entrée, plat, dessert) n'a pas convaincu les 12 invités, dont les chefs Christian Constant et Frédéric Anton, face à Marc-Amaury, grand gagnant de la saison avec 26 points remportés (contre 19 pour Clara). Cette jeune cheffe, tout juste reconvertie dans la cuisine après avoir été architecte d'intérieur, s'y attendait après une épreuve difficile. "À l'écran, je me suis vu un peu galérer. J'avais pris beaucoup de risques, avec beaucoup de travail sur chaque plat, de nombreux enjeux techniques, que j'ai réussi ou raté... Je me doutais que ça ne passerait pas", raconte-t-elle, tout de même fière pour son "pote" Marc-Amaury. "Je suis forcément déçue du résultat, j'aurais préféré être la grande gagnante, mais je suis super contente pour lui, il l'a vraiment mérité parce qu'il a été constant tout le long du concours et il a maîtrisé son menu."

Un menu risqué qui a séduit mais aussi déçu

Même si Clara a remporté l'épreuve du plat principal, avec sa raviole de farine de noisette aux girolles et morilles avec une tuile de maïs, son entrée (un ceviche de daurade à l’ananas et au fruits de la passion) et son dessert (un paris-brest revisité à la praline et crémeux au citron) n'auront pas suffisamment convaincu. "L'entrée, c'était vraiment très difficile, parce que j'ai servi un plat qui ne me convenait pas aux grands chefs et j'avais honte. J'ai un peu perdu pied, c'était hyper dur de se remotiver, je savais qu'on était en retard… J'ai failli lâcher l'affaire, mais j'ai été jusqu'au bout de ces 4 heures de cuisine", se souvient la cheffe, qui a tout de même su remonter la pente malgré le stress et les 100 000 euros à la clé. "Pour le plat, j'ai pu faire des pâtes, c'était une grosse prise de risque, mais ça a payé. Ça a quand même failli capoter, parce qu'à six minutes d'envoyer 12 plats, on n'avait pas une raviole qui était cuite, et toutes les assiettes étaient vides... À ce moment-là, il y a beaucoup de choses qui vous passent dans la tête, mais pas la victoire (rires) ! Mais on a réussi et ça leur a plu." 

Quand il y a 100 000 euros à la clé, on n'est pas forcément très rationnel. Avec le recul, on se dit qu'on aurait fait différemment. Mais c'était quand même un très bon moment.

Clara Galand, finaliste de MasterChef

La jeune femme a été soutenue mardi soir à l'annonce de sa défaite par sa famille et ses amis. "Il y avait beaucoup de fierté dans leurs yeux, et en même temps un peu de déception bien sûr. C'est facile dans son salon de dire qu'il aurait fallu faire ci ou faire ça, mais bon (rires)." 

Malgré tout, la jeune cheffe a-t-elle des regrets ? "J'aurais peut-être pu être un peu moins stressée, on sent qu'il y a quand même beaucoup de pression pendant cette épreuve. Vu l'enjeu, on n'est pas forcément très rationnel sur le coup, et avec le recul on se dit qu'on aurait fait différemment. Mais en même temps je ne peux pas regretter, parce que c'est fait, c'était un travail d'équipe, et je n'avais pas la main sur tout. C'était quand même un très bon moment, je n'ai que des bons souvenirs, même si tout n'est pas parfait." 

"Ce que je retiens de cette aventure ? Que je sais cuisiner, je crois"

Parmi les nombreux souvenirs que Clara gardera de cette compétition, son préféré restera, pour cette aficionado de la cuisine italienne, l'épreuve des pâtes qu'elle a menée à bien en coopération avec son mari. L'épreuve en duo avec le désormais gagnant de la saison, Marc-Amaury, sur le pâté en croûte, l'a également marqué. "Globalement les épreuves en équipe, j'ai adoré, c'était de beaux moments de partage, on se rend compte qu'on est meilleurs quand on est plusieurs". Il y a malgré tout eu des moments difficiles, comme la deuxième semaine de la compétition. "C'est là où j'ai touché un peu le fond. J'aurais vraiment tout raté, du boudin à l'encornet, et puis j'ai pas forcément cartonné sur l'épreuve de la courgette. On m'a dit à ce moment-là que ce n'était pas terrible et qu'il fallait se remobiliser et se remettre en question. Mais ça m'a fait du bien."

J'ai été combative et je n'ai jamais lâché l'affaire, donc je peux être fière de moi. Voir ses qualités et être reconnue par ses pairs, c'est valorisant et ça change beaucoup de choses. Professionnellement, ça va beaucoup m'apporter.

Clara Galand

Au final, la candidate s'est surprise elle-même en réussissant à passer toutes les épreuves, semaine après semaine. "Plus le concours avançait, plus je me prenais au jeu, j'aimais bien testé de nouvelles choses, tester ma créativité, avoir des retours des chefs, me challenger, respecter un timing, manager des gens sur la dernière épreuve… J'ai adoré avoir la chance de vivre tout ça." Clara a même cuisiné un plat à base de chou-fleur et de maquereau, deux ingrédients qu'elle déteste, en demi-finale. "Je n'avais jamais cuisiné ça mais en fait c'était un très beau plat. Peut-être même que je le ferai goûter bientôt à mes proches", assure-t-elle. 

► A LIRE AUSSI : Masterchef 2022 : la patronne d'un tout nouveau food-truck en Saône-et-Loire participe à l'émission

Ce qu'elle retient du tournage ? Une certaine fierté et la confiance de faire de la cuisine sa nouvelle vie. "Je retiens que je sais cuisiner, je crois (rires) ! J'ai été combative et que je n'ai jamais lâché l'affaire, donc je peux être fière de moi. C'est quelque chose dont je n'avais pas conscience jusque-là. De voir ses qualités et d'être reconnue par ses pairs, c'est valorisant et ça change beaucoup de choses. Professionnellement, ça va beaucoup m'apporter."

Un foodtruck à succès mais qui continue sa tournée des villages

En effet, rien n'était gagné pour cette jeune maman, qui avait accouché 15 jours avant son audition, au printemps dernier. Aujourd'hui, elle gère avec son mari un foodtruck de pâtes fraiches ouvert en juillet, "Le camion qu'on HEM". Sa notoriété lui a ouvert des opportunités. "On fait partie d'une agence d'évènementiel culinaire donc on fait de plus en plus de gros évènements, des salons, comme cette semaine où nous sommes à Eurexpo à Lyon, mais aussi des fêtes de villages, des anniversaires ou des pots d'entreprises, donc ça nous challenge et ça fait prendre une autre envergure à notre petit camion de campagne", se réjouit la cheffe, qui tient à maintenir son planning de tournée des villages dans le Mâconnais.

Le programme du foodtruck :

  • Lundi soir à La Chapelle-de-Guinchay
  • Mardi midi à Saint-Didier-sur-Chalaronne
  • Mardi soir à Saint-Symphorien-d'Ancelles
  • Mercredi soir à Chaneins
  • Jeudi soir (bientôt) à Grièges

La finale de "Masterchef", a été regardée par seulement 1,37 million de spectateurs, quand l'émission rivale de TF1, "Top Chef", a été vue par 2,42 millions de personnes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité