Meurtre de Christelle Blétry : au 3e jour du procès, l’officier qui a dirigé l’enquête revient sur ses cinq années d’investigation

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.C
La présidente et ses deux assesseurs
La présidente et ses deux assesseurs © Dessin Christophe Busti

Depuis lundi se tient devant les assises de Saône-et-Loire, le procès de Pascal Jardin qui comparaît pour le meurtre de Christelle Blétry. Ce mercredi, l’ancien officier du SRPJ de Dijon est venu dérouler à l’audience les cinq années pendant lesquelles il a dirigé les investigations.

"Cette enquête n’est pas un bon souvenir", a confié l’ancien officier du service régional de police judiciaire. Il est revenu à l’audience et au troisième jour du procès, sur ces cinq années d’enquête jusqu’en 2001. Un travail de fourmi qui a débuté dans l’entourage proche de Christelle Blétry, avant de beaucoup s’élargir, sans plus de succès. Au total, 27 personnes auront été suspectées à un moment ou à un autre avant d’être mises hors de cause.

"On a fini par être convaincu que la résolution de cette affaire passerait par la police scientifique", a confié l’ancien officier, traduisant son sentiment d’impuissance. La suite lui a donné raison. Après des années sans aucune piste, les enquêteurs ont fini par confondre Pascal Jardin, grâce à une analyse ADN réalisée en 2014. Les débats doivent encore durer deux semaines pour un verdict prévu le 3 février prochain.
durée de la vidéo: 01 min 50
Meurtre de Christelle Blétry : au 3e jour du procès, l’officier qui a dirigé l’enquête revient sur ses cinq années d’investigation ©France 3 Bourgogne



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.