Saône-et-Loire : l'immigration polonaise fête ses 100 ans

© Collection privée de Mme Brigitte Ballorin-Lagoutte
© Collection privée de Mme Brigitte Ballorin-Lagoutte

Il y a cent ans, une convention était signée pour favoriser l'immigration des Polonais en France. Beaucoup d'entre eux sont venus s'installer en Saône-et-Loire, dans le bassin minier. A Montceau-les-Mines, l'association "Jumelage Montceau-Zory"  commémore cet anniversaire.

Par Fatima Larbi

La France et la Pologne signent une convention réglementant l’immigration polonaise le 3 septembre 1919. De nombreux Polonais quittent alors leur pays pour s’installer dans plusieurs régions françaises, dont le département de Saône-et-Loire.

A Montceau-les-Mines, l’association "Jumelage Montceau-Zory" organise de nombreuses manifestations pour fêter ce centenaire. 
 
Arrivée des immigrés polonais à Toul / © Christiane Duda / Montceau-Zory
Arrivée des immigrés polonais à Toul / © Christiane Duda / Montceau-Zory
 

♦ Pourquoi une immigration polonaise ?


En France, en 1919, le coût de la Première Guerre mondiale est lourd : entre 6 et 8 millions de morts et de blessés, et une baisse démographique importante. A la fin du conflit, les prisonniers de guerre quittent les mines dans lesquelles ils travaillaient. Celle de Blanzy, en Saône-et-Loire, perd près de 2 000 hommes.

Les impératifs de la reconstruction créent un important besoin de main-d'oeuvre qui manque cruellement.

Parallèlement, en Pologne  l’Etat est reconstitué après avoir été démembré pendant près de 150 ans. Environ 3,5 millions de Polonais reviennent dans leur pays, mais l’économie ne peut les absorber.

C'est pourquoi une convention est signée par les deux Etats : elle va définir les règles d’immigration des travailleurs polonais qui quittent leur pays avec un contrat de travail.

 
Chaque paroisse avait un groupe folklorique / © Christiane Duda / Montceau-Zory
Chaque paroisse avait un groupe folklorique / © Christiane Duda / Montceau-Zory
 

♦ L’immigration polonaise en Saône-et-Loire 

 

Beaucoup de ces travailleurs immigrés polonais se sont implantés dans le bassin minier : 1 380 en 1921 et jusqu’à 8 600 en 1931.

Entre les deux guerres mondiales, les cinq paroisses de Montceau-les-Mines et Saint-Vallier bénéficiaient de prêtres polonais nommés par la Pologne. La messe et les bénédictions se faisaient en polonais. Aujourd’hui, il reste encore un prêtre polonais en activité.

Quatre générations plus tard, les descendants de cette histoire continuent à perpétuer cette mémoire, grâce à des associations. C’est le cas de "Jumelage Montceau-Zory" qui organise les commémorations du centenaire de la convention de 1919, avec plusieurs manifestations.
© Groupe folklorique Polonia Saint-Vallier
© Groupe folklorique Polonia Saint-Vallier


♦ Le programme des 100 ans de l'immigration polonaise


• Une exposition sur l’immigration polonaise entre les deux guerres, du jeudi 31 octobre au mardi 12 novembre 2019, à la médiathèque de Montceau-les-Mines. Elle a été réalisée grâce au concours de Gérard Soufflet, responsable du site Résistance polonaise en Saône-et-Loire.

• Une exposition d’artistes polonais venant de la ville de Zory du samedi 2 au mardi 12 novembre 2019.  Une centaine d’œuvres (peintures, sculptures, photos, céramiques) produites par une douzaine d’artistes vont être exposées dans les locaux du Syndicat des Mineurs.

• Musique et danse dimanche 3 novembre 2019  à 15 h  dans les locaux du Syndicat des Mineurs. Les associations culturelles du bassin minier s’associent pour fêter l’événement : une chorale "Melodia", un groupe de danse folklorique "Polonia" et un orchestre "Ordra orchestra".

• Une pièce de théâtre "Stanis le polak" jeudi 7 novembre à 15 h et 20 h30, salle de la Trèche à Sanvignes-les-Mines. Henri Dudzinki, alias Stanis le Polak, raconte l’histoire de la présence polonaise dans le bassin minier du nord de la France depuis 100 ans.

• Une conférence vendredi 8 novembre 2019 à 18 h, Espace de Vie et d’Animation de Blanzy, salle Coluche. Gabriel Garçon, conférencier, revient sur l’immigration polonaise.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus