Cet article date de plus de 4 ans

RCEA : le bus roulait bien à 90 km/h avant l'accident en Saône-et-Loire

Un accident de bus s’est produit sur la RN 79, une portion de la RCEA (Route Centre Europe Atlantique), en Saône-et-Loire, dimanche 8 janvier 2017. On déplore 4 morts et 32 blessés. Le verglas ne serait pas seul en cause, selon le préfet de Saône-et-Loire.
© Romy Ho-a-Chuck / France 3 Bourgogne

Que s'est-il passé ?


L’accident a eu lieu sur la RN 79 avant le viaduc de Charolles un peu avant 4h30 du matin dimanche 8 janvier 2017. Le bus roulait en direction de Mâcon quand il a fait plusieurs tonneaux traversant la chaussée. Il a terminé sa course dans un fossé derrière la glissière de sécurité. Cette sortie de route est due au verglas. Mais le préfet de Saône-et-Loire évoque également une vitesse qui n'était pas appropriée aux conditions météo, en l'occurrence 90 km/h.  La procureure de la République de Mâcon, Karine Malara, va mener une information judiciaire pour "homicide involontaire par conducteur de véhicule".

Le bus d'une quarantaine de places transportait des ressortissants portugais qui se rendaient à Fribourg en Suisse. D'après le dernier bilan, on dénombre 4 morts, tous Portugais, et 32 blessés dont 3 personnes en urgence absolue. Un enfant de deux ans fait partie des blessés graves. Ces victimes ont été transférées vers les hôpitaux de Lyon, Mâcon, Paray-le-Monial et Roanne.

Le reportage d’O. Villamy et R. Ho-a-Chuck avec :
durée de la vidéo: 01 min 24
Accident de bus sur la RCEA : le point ce soir


Après avoir été hospitalisés, dimanche 8 janvier 2017, huit blessés légers ont rejoint une salle communale de Charolles pour un hébergement temporaire. La Croix Rouge les y attendait. Deux mini-bus sont affrêtés et ils devraient rentrer en Suisse très prochainement. Deux autres blessés légers l'ont déjà fait par leurs propres moyens.

Des victimes de l'accident de bus accueillis par la Croix Rouge dans une salle communale à Charolles, ce dimanche 8 janvier 2017.
Des victimes de l'accident de bus accueillis par la Croix Rouge dans une salle communale à Charolles, ce dimanche 8 janvier 2017.

Les deux chauffeurs sont indemnes. Ils ont été interrogé pour expliquer les circonstances exactes de l'accident.

© Romy Ho-a-Chuck / France 3 Bourgogne

Près de 90 pompiers ont été mobilisés sur cet accident, survenu entre Paray-le-Monial et Mâcon. Le préfet de Saône-et-Loire Gilbert Payet s'est rendu sur place.

© Romy Ho-a-Chuck / France 3 Bourgogne


Les condoléances du secrétaire d'Etat des Transports


Dans un communiqué de presse, Alain Vidalies « fait part de sa très vive émotion face au terrible bilan de l’accident de la route qui s’est produit cette nuit en Saône-et-Loire. » Il rappelle également que le gouvernement a engagé « un grand plan d'accélération de la mise à 2×2 voies de la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA), un chantier de plus d’un milliard d’euros sur les deux départements de l’Allier et de la Saône-et-Loire. Il s'agit de l'un des plus grands chantiers routiers de France. Le calendrier d'aménagement connaît un rythme soutenu, et les services de l'Etat et les entreprises sur les chantiers sont pleinement mobilisés pour mener à bien ces travaux. »

La RCEA, une route meurtrière


C'est l'accident de la route le plus meurtrier en France depuis celui du 29 mars 2016, dans lequel douze ressortissants portugais avaient trouvé la mort dans la collision d'un fourgon transformé en minibus et un poids-lourd sur cette même RCEA, mais dans l'Allier.

La RCEA est souvent baptisée la route de la mort. 55 personnes y ont trouvé la mort en Saône-et-Loire depuis 2008. Les zones les plus accidentogènes sont les portions qui n'ont pas encore été mises à 2x2 voies.

Le reportage sur archives de M-L Robert :
durée de la vidéo: 00 min 59
LA RCEA basptisée la route de la mort

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
route centre-europe atlantique économie transports routes faits divers accident