Saône-et-Loire : la ville de Charolles rend hommage à la résistante Germaine Tillion

Germaine Tillion, grande figure de la Résistance, est décédée en 2008. / © STF/AFP
Germaine Tillion, grande figure de la Résistance, est décédée en 2008. / © STF/AFP

Un hommage sera rendu à Germaine Tillion dimanche 26 avril 2015 à l’occasion de la journée de la Déportation. La résistante entrera au Panthéon le 27 mai.

Par Cindy Pezzin

Germaine Tillion était ethnologue et résistante. Née en 1907 en Haute-Loire d’un père charollais, elle est décédée le 19 avril 2008. Elle s'est spécialisée notamment dans l’étude de tribus demi-nomades en Algérie.

Elle s’engage dès 1940 dans le réseau du Musée de l’Homme, aux côtés de Boris Vildé ou encore d’Yvonne Oddon. Arrêtée en 1943 par l’Abwehr, le service de contre-espionnage allemand, elle est déportée dans le camp de concentration de Ravensbrück en octobre de la même année.

Emprisonnée, elle va étudier l’univers concentrationnaire dans lequel elle est confinée. Malgré les risques encourus, Germaine écrit l’opérette "Le Verfügbar aux enfers", où elle tourne en dérision l'horreur du quotidien des camps afin d'aider ses compagnons de fortune à résister. Elle est finalement libérée le 23 avril 1945 par la Croix-Rouge suédoise avec 300 autres Français. 

Des femmes attendent la libération à Ravensbrück. / © Keystone-France/Getty Images
Des femmes attendent la libération à Ravensbrück. / © Keystone-France/Getty Images


Hommage à Charolles


Durant la journée de la Déportation du 24 avril 2015, la préfecture de Saône-et-Loire et la mairie de Charolles, organisent une journée en hommage à Germaine Tillion. A cette occasion, la médiathèque sera rebaptisée à son nom. La plaque sera dévoilée à 15h.

A 20h30, au couvent des Clarisses, l'adaptation du "Verfügbar aux enfer" sera projetée, suivie par une conférence sur "le théâtre dans les camps", animée par Claire Audhuy.



La Saône-et-Loire avait déjà "panthéonisé" Germaine Tillion auparavant : la maison de la petite enfance de Saint-Marcel porte son nom depuis 2004, tout comme un Ehpad (établissement hospitalier pour personnes dépendantes) à Montceau-les-Mines.

La Franche-Comté rend aussi hommage à la résistante. Du mardi 26 mai au dimanche 20 septembre 2015, deux expositions seront consacrées à Germaine Tillion à la Citadelle de Besançon. Le musée de la Résistance et de la Déportation présentera son parcours au sein des combattants de l'ombre à travers notamment des écrits rares ou inconnus. Le Musée comtois reviendra quant à lui sur son travail d’ethnologue dans les Aurès en Algérie.



Entrée au Panthéon


Le 27 mai 2015, Germaine Tillion entrera au Panthéon, avec les résistants Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du Général, et Pierre Brossolette, ainsi que Jean Zay. Cependant, son cercueil sera vide puisque sa dépouille restera auprès de son mari Bernard en Haute-Savoie, comme elle l'avait voulu : seul son esprit reposera aux côtés notamment de Jean Moulin.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus