Saône-et-Loire : le département annonce un plan de 50 millions d’euros d’aides

Le département de Saône-et-Loire annonce un plain d'aide de 50 millions d'euros / © conseil départemental de Saône-et-Loire
Le département de Saône-et-Loire annonce un plain d'aide de 50 millions d'euros / © conseil départemental de Saône-et-Loire

C’est le président du conseil départemental de Saône-et-Loire qui l’annonce ce lundi 20 avril. La moitié de ce plan d'urgence sera destinée à des aides aux entreprises, notamment dans les secteurs du tourisme. L’autre moitié sera destinée à la solidarité et à la santé.

Par Sébastien Letard

C’est une enveloppe de 50 millions d’euros que le département veut débloquer assez rapidement « afin d’éviter qu’il n’y ait trop de casse ensuite » selon les mots de son président André Accary. Il estime que de très nombreuses entreprises seront impactées par les conséquences du confinement et de l'épidémie de coronavirus covid-19
Le plan doit être voté le jeudi 14 mai prochain lors d’une assemblée extraordinaire du conseil départemental.
 

3 000 € pour toutes les entreprises du tourisme 

C’est un secteur qui sera particulièrement touché par la crise, le tourisme.
Toutes les entreprises des tourismes bénéficieront d’une aide exceptionnelle de 3 000 euros. Sont concernés les hébergements, campings, restaurants et débits de boissons. La condition est d'être enregistrée au registre du commerce dans le département. Cela représente 4.2 millions d'euros pour 1390 entreprises du département. 

Pour les 200 hôtels indépendants du département une aide de 5000 euros + 100 euros par chambre sera versée. Ces établissements voient aujourd'hui leur activité entièrement stoppée et leur fermeture a été prolongée au delà du 11 mai. L'aide ne pourra dépasser 10 000 euros par établissement. 

Pour les gites et chambres d’hôtes, l’aide sera de 1500 euros à condition d’avoir facturé un minimum de 30 nuitées sur l’année 2019. Cela représente 2,4 millions d’euros pour 1604 structures.
 

Une prime complémentaire de 1500 euros pour le fond de solidarité 

Le département de Saône-et-Loire va accorder une prime supplémentaire de 1 500 euros à toutes les entreprises qui bénéficient déjà du fond de solidarité national.

Ce fond prévoit une prime de 1 500 euros pour toute entreprise de moins de 10 salariés et de moins de 1 millions d’euros de chiffre d’affaire qui a connu une baisse de plus de 50 % de son chiffre d’affaire. Devraient par exemple être concernés les artisans, coiffeurs, fleuristes et commerçants de Saône-et-Loire.
 

L'entrée au capital de grosses entreprises en difficulté

Concernant le soutien à l'activité économique, un troisième volet est annoncé. 5 millions d’euros sont prévus pour apporter un soutien à des entreprises plus importantes qui ne sont donc pas éligibles aux mesures précédentes. Le département prévoit de possibles entrées au capital ou des interventions directes auprès des entreprises.

Cette mesure concerne notamment le secteur du tourisme qui est une compétence départementale et pour laquelle le département peut intervenir explique André Accary. Pourraient donc être concernés des parcs de loisirs, des équipements ludiques, le thermalisme ou des centres équestres, etc."L’objectif n’est pas que le département devienne propriétaire de ces entreprises mais d’envoyer une bouée de sauvetage" précise-t-il.
 

25 millions d'euros pour la solidarité et la santé

Pour ce volet du plan d'urgence, le détail sera donné dans les prochaines semaines après concertation annonce le département. Mais plusieurs pistes sont déjà envisagées.

L'une des priorité est de soutenir les services d’aide à domicile, les Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes agées dépendantes), les structures destinées aux personnes en situation de handicap et les établissements consacrés à la petite enfance.  L'aide pourrait notamment servir dans le développement de la télémédecine ou au renforcement des mesures d'hygiène. 

Des investissements auront également lieu pour lutter contre les violences intrafamiliales alors que les indicateurs montrent une hausse sensible des signalements depuis le début du confinement. 
 

 

D'autres investissments à venir

D'autres mesures devraient intervenir dans les prochaines semaines.

Concernant le monde associatif. "Tous les subventions accordées dans le secteur culturel et sportif seront maintenues même si évènements n’auront pas lieu, annonce André Accary pour soutenir les association qui risquent de voir le soutien de certaines entreprises disparaitre.  

Pour l'agriculture, des mesures devraient également intervenir. "Ils ne seront pas oubliés" promet le président du conseil départemental. Mais il est trop tôt pour l'instant estime-t-il alors que les conséquences d'une probable nouvelle sécheresse sont pour l'instant difficilement chiffrables.

Le détail des modalités de chaque dispositif sera présenté après le 14 mai, date du vote de ce plan en assemblée départementale extraordinaire. "On sera tous très vigilant pour que les démarches soient simples pour les bénéficiares et que le soutien financier soit le plus efficace possible. Ceux qui vont en avoir besoin ont suffisamment de problèmes pour ne pas passer des heures et des heures à remplir des dossiers" précise André Accary.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus