Tatiana et Vitalii, réfugiés ukrainiens à Autun : "savoir nos enfants en sécurité, ça représente beaucoup pour nous"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoit Jacobo

Tatiana et Vitalii Hryzhun sont arrivés à Autun dimanche soir, en provenance de Kiev, la capitale ukrainienne. La ville leur a mis un appartement à disposition en urgence. Les habitants proposent aussi des hébergements ou des vêtements. Une générosité qui touche le couple de réfugiés et ses deux enfants.

Elle n'a dormi que quelques heures. Après trois jours de voyage, Tatiana Hryzhun a encore bien du mal à réaliser ce qu'elle vient de vivre. "Je me sens en sécurité ici, je remercie tous ceux qui m'ont accueilli si vite", assure la jeune mère de famille au regard azur, marqué par la fatigue. Elle finit par se prendre la tête entre les mains, la voix étranglée par les larmes. "Mais j'adore mon pays ! Je veux pouvoir rentrer vite voir mes parents et toute ma famille".

C'était le chaos

Vitalii Hryzhun

Ukrainien réfugié à Autun


La famille originaire de Kiev a tout laissé derrière elle, quand une explosion les a réveillés à 4h du matin. Tout est allé très vite. "Sur le parking de notre immeuble, c'était le chaos, raconte Vitalii, dans l'appartement mis à disposition en urgence par la ville d'Autun. J'ai croisé mon voisin militaire qui m'a dit que la guerre avait éclaté, et qu'il y avait des bombardements partout. Que c'était l'invasion des Russes".

Des cousins vivent à Autun

Pas le temps de réfléchir, il faut fuir. Et avec seulement deux sacs comme bagage, direction la France pour Vitalii Hryzhun et ses deux enfants. Tatiana, la maman, retenue à Dubaï pour son travail, les rejoint en Pologne. Ensemble ils ont donc mis le cap sur Autun, où vit une partie de la famille du père. "Cela ne va pas remplacer notre maison, mais savoir que nos enfants sont en sécurité, ça représente beaucoup pour nous". Une famille touchée par la générosité des Autunois.


Un autre logement pourrait accueillir prochainement des Ukrainiens fuyant la guerre.
"Il y a quelques travaux a prévoir dans les parties communes", montre le maire d'Autun (MoDem) Vincent Chauvet, en nous faisant visiter l'appartement. Il ne manque plus que les meubles et un peu d'électroménager pour accueillir une nouvelle famille de réfugiés.

Les habitants proposent leur aide


L'aide vient aussi des habitants. Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à proposer des hébergements ou des vêtements. "À Autun, il y a un vrai élan de solidarité, estime Vincent Chauvet. Beaucoup de gens sont originaires d'Europe de l'Est, ils ont de la famille ou des origines en Ukraine. Ils sont très impliqués".


Depuis quatre ans, la ville a tendu la main à une vingtaine de familles, venues de plusieurs zones de conflits. Elles se sont toutes intégrées et ont pu prendre un nouveau départ, loin de leur pays d'origine.