Témoignage. Mégafeux au Canada : un pompier de Saône-et-Loire est parti trois semaines en renfort

Publié le Écrit par Bussy Eloïse

Fabrice Malon est lieutenant et conseiller départemental technique adjoint aux feux de forêt. Il s'est rendu du 28 juin au 21 juillet au Canada pour contribuer à la lutte contre les incendies.

L'immensité des territoires, mais aussi des surfaces brûlées, et le peu de zones habitées impactées par les flammes. C'est ce que retient Fabrice Malon, lieutenant au sein du Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) de Saône-et-Loire, après son déplacement de plus de trois semaines au Canada.

Le pompier est conseiller départemental technique adjoint aux feux de forêt depuis 12 ans. Il a répondu à un appel pour une mission au Canada, afin de contribuer à la lutte contre les incendies dans la zone est du pays. "Je me suis dit que cela serait enrichissant, et cela permettait de donner un coup de main aux collègues", raconte-t-il. "J'étais déjà allé en renfort en France, mais je ne l'avais jamais fait à l'étranger."

Un feu maîtrisé en une quinzaine de jours

Fabrice Malon est donc parti le 28 juin dernier avec le deuxième détachement français à six heures de Québec, dans un camp forestier au nord de Roberval.

Environ 25 000 hectares de terres sont alors en proie aux incendies sur place. Le détachement, composé de 120 pompiers professionnels et volontaires, maîtrise le feu en une quinzaine de jours. Deux pompiers de Côte-d'or et du Doubs sont également présents. "Nous utilisions un hélicoptère qui faisait des largages, avec une prise d'eau dans les lacs à l'aide d'une motopompe", détaille Fabrice Malon. "Nous avions également un drone qui localisait les points chauds. On se concentrait alors dessus.

Les Canadiens ont l'habitude des feux, mais pas de cette ampleur.

Fabrice Malon

Le déplacement se fait ensuite plus au nord, vers le camp de Windfall. Le feu s'est propagé sur plus de 110 000 hectares. "Le feu était éteint en une dizaine de jours. Nous avons utilisé à peu près les mêmes techniques, avec des hélicoptères et des motopompes pour prendre de l'eau. La pluie nous a aidés sur la fin", décrit-il. Fabrice Malon est finalement rentré en France le 28 juillet.

À l'heure actuelle, le pays compte encore plus de 4800 feux actifs sur le territoire, et 12 millions d'hectares brûlés. Un troisième détachement français est reparti en renfort. "Les Canadiens ont l'habitude de ces feux, mais pas de cette ampleur. Certains ne s'arrêteront qu'avec la baisse des températures."

Le pompier saône-et-loirien pourrait encore être mobilisé d'ici la fin de l'été en France, selon les besoins. "Je suis allée dans le Var en 2020, en Gironde en 2022 et en 2023 et cette année dans les Vosges." Les demandes de renfort se font la plupart du temps sur la base du volontariat. "Je pense que j'en retirerai quelque chose sur mon travail, notamment sur certaines techniques", estime-t-il.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité