Tournus : Clap de fin définitif pour le festival des Francos Gourmandes

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.L.
Un battle entre chefs cuisiniers, lors des Francos Gourmandes, en juin 2015 (archives)
Un battle entre chefs cuisiniers, lors des Francos Gourmandes, en juin 2015 (archives) © FTV

La décision a été annoncée lors du conseil municipal de Tournus, qui s'est tenu mardi 15 décembre : il n'y aura pas de 5ème édition du festival de musique et de gastronomie, créé en 2012. L'organisateur, Morgane Groupe, a estimé ne pas avoir les garanties de financement de la part des collectivités.

Communiqué de l'organisateur, Morgane Groupe

Par un communiqué daté du 4 décembre, envoyé aux élus de Tournus, la société organisatrice Morgane Groupe, par l'intermédiaire de ses filiales La440 et Caramba Spectacles :
"Malgré des efforts financiers importants pour développer le jeune festival, et le soutien des premiers partenaires, du Conseil Général, du Conseil Régional, de la Ville de Tournus et de la Communauté de Communes, les conditions pour garantir la tenue des Francos Gourmandes à Tournus en Saône-et-Loire en 2016 ne sont aujourd’hui pas réunies.
La pérennisation du festival passe par le développement de partenariats privés  (nationaux et régionaux), source de financement à ce jour trop marginale. Par ailleurs, le nouveau contexte régional, issu de la réforme territoriale et des échéances électorales de fin d’année, ne laisse aucune visibilité quant à la volonté de soutien de la nouvelle Région, indispensable à l’existence et la réussite de ce projet.
Enfin, la situation économique du marché du spectacle vivant ces dernières semaines, suite aux terribles événements qui ont touché notre pays, nous incite aujourd’hui à la plus grande prudence, sans compter la charge des indispensables mesures de sécurité supplémentaires qui incombent aux organisateurs de spectacles."


Une recette qui avait su trouver son public

Allier musique et gastronomie, tel était le pari de Kevin Douvillez, programmateur des Francofolies de La Rochelle : "s'en mettre plein les oreilles et plein les papilles", telle était la devise lors de la première édition en Juin 2012.
En 2015, des "battle" entre chefs cuisiniers étaient organisés sur scène. Le chef tournusois Jean-Michel Carette avait participé depuis le début à l'aventure.

Des incertitudes en 2015

Déjà pour la 4ème édition, un doute avait plané sur la possibilité d'organiser le festival. Déjà déficitaire pour ses 3 premières années, le festival justifiait pourtant d'un succès grandissant, passant de 12 000 entrées la première année à 20 000 entrées lors de la 3ème édition.
La municipalité de Tournus et la communauté de communes avaient finalement abondé au budget à hauteur de 30 000 euros, pour juin 2015, mais aussi apportaient tout le soutien logistique.
Sachant aussi que le Département avait donné 160 000 euros, et le Conseil Régional 100 000 euros, soit en tout 290 000 euros de subventions.
Le président du Conseil Général de Saône-et-Loire, Rémy Chaintron (PS) avait, en 2014, déclaré que "Pour le moment, on n’a pas encore trouvé d’équilibre financier sur cette opération, car nous voulons maintenir des tarifs accessibles à tous"

Sur 4 ans, le Conseil Général de Saône-et-Loire a dépensé 700 000 euros et le Conseil Régional de Bourgogne 430 000 euros.

Une réaction de Cécile Untermaier, députée de Saône-et-Loire :




Le reportage de Tiphaine Pfeiffer et Christophe Gaillard

Intervenants :
  • Jean-Michel Carrette, Chef étoilé du restaurant tournugeois Aux Terrasses
  • Claude Roche, maire de Tournus (DVD), président de la Communauté de communes du Tournugeois
durée de la vidéo: 02 min 06
Tournus : Arrêt du festival des francos-gourmandes


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.