Autoroute : en Bourgogne la société APRR a installé des cendriers connectés pour revaloriser les mégots

L’aire de repos de Jugy, en Saône-et-Loire, est un laboratoire à ciel ouvert. La société d’autoroute APRR a choisi d’y rester différents objets connectés. L’un d’entre eux, le cy-clopeur, permet de mieux gérer la collecte des mégots et de les revaloriser
 

© APRR

Quand on descend vers le sud par l’autoroute, près de Tournus en Saône-et -Loire, un lutin jouant à saute-mouton avec champignons géant nous invite à nous arrêter sur l’aire de Jugy.
C’est une aire emblématique avec ses champignons géants et son aire de jeu qui attire de nombreux enfants et parents.

© APRR


Depuis juillet et jusqu’à la fin de l’année 2019,  cette aire de repos s’est transformée en "Aire Lab". C’est là que la société APRR a choisi de tester des objets connectés. Si les expériences sont concluantes, les dispositifs évalués pourront être déployés à plus grande échelle.

Ce véritable laboratoire grandeur nature s'organise autour de la sécurité et du bien-être des clients sans oublier l’environnement qui tient une part importante.

L'aire de Jugy teste des équipements connectés

 

 

► Des objets connectés au service de l’environnement


Sur cette Aire Lab, la société APRR a voulu tester des équipements ayant une dimension environnementale.

Dans les sanitaires, des capteurs permettent de mieux gérer les ressources en eau en donnant des informations sur les fuites.

Pour un fumeur, difficile d’imaginer une pose sur l’autoroute sans une pose clope. D’ailleurs, les mégots que l’on retrouve un peu partout nous le rappellent. Ils représentent une source de pollution qui n’est pas négligeable. Il faut 12 ans à un mégot jeté dans la nature pour disparaître complétement et chacun d’entre eux contient 2 500 substances nocives même après épuration.

Mais cette pollution n’est pas inéluctable. Contrairement aux idées reçues, les mégots peuvent être revalorisés, ce que fait l’entreprise Cy-Clope, retenue par APRR.

© APRR


Crée en 2015, elle propose un service complet à ses clients. Cela commence par un cendrier géant connecté le cy-clopeur. Les capteurs avertissent du taux de remplissage évitant ainsi les passages inutiles et les débordements. Une fois la collecte faite, ils vont pouvoir être revalorisés, notamment dans des cimenteries.

Même si l’expérience n’est pas encore terminée, les premiers retours sont positifs, il y a moins de mégots de cigarettes sur l’aire de Jugy.  Cependant il a fallu déjà ajuster le test, en rajoutant des stickers explicatifs, au départ peu de gens avaient compris qu’il s’agissait de cendriers.

 

 

 

► Des objets connectés qui n’oublient pas la sécurité des usagers


L’aire de Jugy accueille beaucoup d’enfants et de familles. Certains en font même une étape incontournable de leur voyage. Pour leur sécurité, des passages pour piétons s’illuminant dès que la nuit arrive ont été mis en place.

© APRR

C’est aussi une aire où les chauffeurs de poids lourds aiment faire une pose, mais ils ne se garent pas toujours très bien. Pour améliorer leur stationnement, des balisages ont été installés.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports entreprises innovation sorties et loisirs sécurité routière société sécurité environnement