• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Patrimoine : millénaire de l'église abbatiale Saint Philibert de Tournus

© Wikipédia
© Wikipédia

Cela fait mille ans que l'abbatiale Saint-Philibert de Tournus a été consacrée. La ville s'apprête à fêter cet événement. Aujourd'hui, ce monastère de style roman attire des milliers de visiteurs. C'est un des rares en Europe entiérement conservé et l'abbatiale a une architecture unique.

Par Fatima Larbi

L’année 2019, est celle du millénaire de la consécration de l’abbaye de Tournus, en Saône et Loire. Pour être précis, il faut l’appeler Abbatiale Saint-Philibert de Tournus...

En fait, son origine remonte à plus de 1000 ans. Ce qui va être célébré cette année, c'est le millénaire de sa consécration qui a eu lieu en 2019.  Un rite religieux qui a fait passé ce lieu du domaine profane au domaine sacré.

C’est un évènement de taille pour la ville de Tournus qui abrite ce chef d’œuvre mondialement connu de l’art roman. Grâce à lui, elle attire chaque année des centaines milliers de visiteurs.

Pour marquer le coup, la cité s’est refait une beauté et propose tout un programme d’animation aux habitants et aux touristes.
 

♦ Une histoire vieille de plus de mille ans


A Tournus, les traces religieuses sur le site de l’abbatiale datent du quatrième siècle.
Dès le sixième siècle, un important site monastique s’est développé autour des reliques d’un des premiers martyrs de la Bourgogne, Saint Valérien.

Mais l’abbaye ne portera pas le nom de ce martyr de la région. 
En effet, elle porte celui d’un saint qui a fondé une abbaye à Jumièges et une à Noirmoutier, Saint-Philibert.

C’est pour protéger ses reliques des invasions vikings que les moines de Noirmoutier sont venus à Tournus en 875. Finalement les deux saints "cohabiteront" dans cette abbatiale : la crypte est dédiée à Saint-Valérien et l’église à Saint-Philibert.

Une église qui appartient à un ensemble monastique dirigé par un abbé d’où son titre d’abbatiale.

Après avoir en partie été détruite par le feu, puis reconstruite, elle fut consacrée par les évêques de Chalon et de Mâcon le 29 août 1019.

L’édifice va très vite devenir un haut lieu de pèlerinage de la chrétienté, autour des deux saints patrons de la ville. Aujourd’hui, l’abbatiale attire toujours beaucoup de visiteurs mais pas que pour des raisons religieuses.
© France 3 Bourgogne/Julie Lalevée
© France 3 Bourgogne/Julie Lalevée

 

♦ Un ensemble monastique unique, très bien conservé



L’ancien monastère bénédictin de Tournus et son abbatiale Saint Philibert attire environ 250 000 visiteurs par an. Une estimation faite à partir du nombre de cierges et de bougies vendues.

C’est l’un des seuls ensemble monastique de ce type conservé en Europe, ce qui enfaiun lieu unique. Abbatiale, cloitre, salle capitulaire, dortoir, réfectoire des moines, chauffoir palais abbatial sont entourée d’une enceinte qui lesa préservés de la ville... et du temps.

La renommée de l’abbatiale est aussi architecturale. On y trouve des singularités qui en ont fait un cas d’étude dans les écoles d’architecture ou d’histoire de l’art.
 

♦ Une église romane où la lumière a une grande place



Une des grandes spécificités de l’abbatiale de Tournus, c’est la lumière. Elle est très présente pour une église romane.

Cela est dû à sa structure. En effet, les voutes ne sont pas élevées comme dans les autres édifices romans. Habituellement, les voutes étaient dans la longueur. Cela nécessitait des contreforts épais pour les tenir et peu d’ouvertures pour ne pas fragiliser le bâtiment. D’où un manque de lumière et peu de vitraux.

A Tournus, après un incendie en 1007, la reconstruction de l’abbatiale s’est faite autrement. Les architectes de l’époque profitent de la solidité du narthex (l'avant nef), encore debout, pour construire une succession de voutes transversales, s’appuyant les unes sur les autres. C'est ce qui a permis des ouvertures plus grandes, sans mettre en danger la solidité du bâtiment.

Ce type d'architecture avec des berceaux transversaux ne se retrouve que dans une seule autre église, à Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire.
L'abbaye Saint-Philibert est un monument remarquable / © FTV
L'abbaye Saint-Philibert est un monument remarquable / © FTV

Avec son style roman, dit lombard,  qui lui est propre, l’abbatiale Saint Philibert de Tournus doit faire sa place aux côtés d’une autre grande abbaye très connue, celle de Cluny.
Mais osn atout est son excellente conservation qui permet aux visiteurs d'immaginer la vie que menaient les moines bénédictins au Moyen Age.

Un site exceptionnel, pour lequel, depuis 2014, une association milite pour qu’elle entre au  patrimoine mondiale de l’Unesco.

Pour fêter ce millénaire, Pascal Gervaize, Fabienne Accosta  et les équipes de l'émission Ensemble c’est mieux ! nous donnent rendez-vous à Tournus, le vendredi 12 avril 2019, en compagnie de :
-Bertrand Veau, maire de Tournus
-Line Pageaud, adjointe au maire chargée de la culture
-Dominique Oudot, curé de l’abbaye
-Fabien Clerc, du centre international d'études romanes (CIER) 
-Loriane Gouaille de l’association pays d’art et d’histoire
-Priscilla Dubuis, responsable de l’office du tourisme
-Pierre Alain-Parrot, vitrailliste
 
Extrait Matinale spéciale à Tournus


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourgogne-Franche-Comté : des collectes sont organisées pour la Journée mondiale des donneurs de sang

Les + Lus