Sécheresse en Haute-Saône : des camions-citernes pour ravitailler en eau les habitants du Pays riolais

Des camions-citernes livrent de l'eau dans le Pays Riolais / © Sébastien Poirier- France Télévisions
Des camions-citernes livrent de l'eau dans le Pays Riolais / © Sébastien Poirier- France Télévisions

Depuis le 25 juillet dernier, le niveau « alerte renforcée » a été activé en Haute-Saône. Une quinzaine de communes sont alimentées en eau potable avec l’appui de camions-citernes. Dans la communauté de communes du Pays Riolais, huit communes ont des problèmes d'approvisionnement. 

Par Isabelle Brunnarius

La situation est inédite. Pour la seconde année consécutive, une sécheresse importante sévit en Haute-Saône. Sur la station de l'Ognon à Beaumotte, jamais le niveau de la rivière a été aussi bas. Et côté débit, il est huit fois inférieur à la norme. 1973, 2003 et 2018 sont les années où les débits ont été les plus bas. 2019 est encore pire et, fait nouveau, ce "record" se produit deux années de suite. 

Aux séquelles de la sécheresse 2018 s'ajoutent le déficit pluviométrique du très long été 2019. Et même si il pleut ces jours-ci, certaines communes sont encore aujourd'hui obligées de se faire livrer de l'eau pour faire face aux besoins de leur population.

Les sources ne suffisent plus à alimenter des villages de la communauté de communes. En  un mois et demi, 55 camions-citernes pour Bonnevent, 86 pour le village voisin du Cordonnet, plus 8 pour Rioz ont ravitaillé ces communes.Une pénurie qui coûte cher : 50 000 euros en 5 semaines. 

D'où la réflexion entreprise par les 33 communes du Pays Riolais pour assurer l'alimentation  en eau dans les années à venir. Le projet d'un forage du côté de Fondremand est à l'étude. Mais le temps de réaliser les études, d'obtenir l'aval de l'Agence régionale de Santé et de définir un périmètre de protection du captage pour enfin réaliser les nouvelles canalisations vers les villages, il peut se passer encore trois années. 

Depuis le 1er janvier dernier, ce sont les communautés de communes qui gèrent la ressource en eau. Un budget important et délicat à gérer. Le pays riolais a prévu d'investir environ 2 millions d'euros chaque année pour moderniser son réseau. Si les periodes de sécheresses perdurent, le coût de l'eau devrait augmenter. 
 

Avec Sylvain Dubail
chauffeur routier
Pierre Racine
adjoint au maire
Erwan Le Barbu
service hydrométrie DREAL BFC
Serge Girard
vice-président de la communauté de communes du Pays Riolais

reportage S.Bourgeot, S.Poirier et S.Chevallier.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus