Sécurité routière : quelles sont les routes les plus dangereuses en Franche-Comté ?

Un accident dans la côte de Morre, près de Besançon. / © Police Nationale
Un accident dans la côte de Morre, près de Besançon. / © Police Nationale

Les routes en mauvais état, les carrefours et virages dangereux seraient à l'origine des accidents mortels ? Erreur ! La principale cause est l'intensité du trafic sur un nombre restreint de routes. Au moment de l'entrée en vigueur du 80 km/h sur routes secondaires, le détail par départements.

Par Raoul Advocat

Le 1er juillet, la limitation de vitesse est passée de 90 à 80 km/h sur une partie importante du réseau routier français. Une mesure controversée, mais qui semble confortée par les statistiques de l'observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Ces statistiques s'étalent sur une période de 10 ans.

Sur la base de ces statistiques, la ligue contre la violence routière fait le constat suivant : la majorité des accidents mortels se produit sur un nombre restreint de route, où le trafic est dense.

A peine 15% des routes non autoroutières françaises regroupent 50% des tués (soit 1911 victimes en 2016). Ces routes sont les principales concernées par l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h.
 

Les routes dangereuses du Doubs


Les 9 voies les plus meurtrières, représentant 15% de la longueur totale des routes sans séparateur médian, concentrent 49% des tués.

La D461, qui fait suite à la N57 à 2x2 voies, et qui comporte un long tronçon à 2x2 voies, possède un nombre de tués au km particulièrement élevé. À noter également la D33 de 11 km, avec un nombre de tués au km encore plus élevé. 
 


Les routes dangereuses de la Haute-Saône


Les 4 voies les plus meurtrières, représentant seulement 8 % de la longueur totale des routes sans séparateurs médian, regroupent 52% des tués.

Absence d'autoroute, faible densité de population et routes peu nombreuses, où se concentre l'essentiel du trafic : pour la ligue contre la violence routière, la Haute-Saöne devrait être un des départements qui bénéficiera le plus de l 'abaissement de la vitesse à 80 km/h. La diminution du nombre de tués devrait donc y être rapidement visible.

 

Les routes dangereuses du Jura


Les 9 voies les plus meurtrières, représentant moins de 12% de la longueur totale des routes sans séparateur médian, concentrent 52% des tués.

Les départementales D1083 et D475, qui sont entièrement ou en partie proches de l’autoroute A39, ont un nombre de tués relativement important. Les 2 nationales 83 et 5 font partie des 3 routes les plus accidentogènes.

 

Les routes dangereuses du Territoire de Belfort

Les 4 voies les plus meurtrières, représentant seulement 18% de la longueur totale des routes sans séparateurs médian, concentrent 52% des tués.

La faible superficie du Territoire de Belfort ne modifie pas les proportions de voies sur lesquelles ont été tués 50% des usagers. Le nombre de ces voies est faible, mais leur usage est important.
 


La carte de l'ensemble des départements français est disponible sur le site de Franceinfo: à cette adresse.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus