Et si la Haute-Saône accueillait les Mondiaux de cyclisme sur route en septembre 2020 ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh

La Fédération Française de Cyclisme et le département de la Haute-Saône sont officiellement candidats à l’organisation des mondiaux de cyclisme sur route, qui doit avoir lieu après le Tour de France 2020, qui a débuté ce samedi 29 août.

L'information a été dévoilée ce samedi 29 août, en même temps que la première étape du mythique Tour de France. Les championnats du monde de cyclisme sur route devaient avoir lieu en Suisse, à Martigny, du 20 au 27 septembre 2020. Ils ont été annulés en raison de la pandémie liée au coronavirus.

"Suite à l’annonce par l’Union Cycliste Internationale de l’annulation des Championnats du Monde Route UCI ainsi que sa volonté de trouver un autre site d’accueil pour ce grand RDV de la saison cycliste, La Fédération Française de Cyclisme, et le Département de la Haute-Saône en Région Bourgogne-Franche Comté, se sont mobilisés pour pouvoir présenter un projet de reprise de ces Championnats du Monde" écrit la Fédération française de cyclisme, dans un communiqué. 

Cette éventualité, si elle est validée par les instances internationales, ravit les fans de cyclisme sur route qui pensent évidemment à Thibaut Pinot, originaire de Haute-Saône et plus particulièrement de Mélisey. L'UCI avait d'ailleurs promis de proposer un autre parcours au profil similaire, avec de belles grimpettes en montagne, de quoi offrir de belles chances aux coureurs franc-comtois, adepte du dénivelé positif.

La Haute-Saône présente un dossier séduisant, en plus d'accueillir le Tour de France, avec une arrivée à La Planche des Belles Filles, pour la cinquième fois en neuf ans. "Le circuit se déploierait sur des routes empruntées par le peloton du Tour de France avec un final sur l’arrivée désormais mythique de la Planche des belles filles. La proposition faite à l’UCI présente de nombreux avantages sportifs, d’originalité dans une année si particulière, de garantie d’une maîtrise absolue des contraintes sanitaires et d’optimisation pour un Championnat du Monde résolument inscrit dans une démarche éco-responsable" conclut la fédération.

La décision de l'UCI doit être dévoilée le 2 septembre. Le suspens est à son comble.