• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le succès des lotos traditionnels ou comment se faire plaisir en temps de crise

Ordinateur, drone, jouets, chocolats, dinde... On peut gagner de tout en participant à un jeu de loto traditionnel / © Fanny Borius
Ordinateur, drone, jouets, chocolats, dinde... On peut gagner de tout en participant à un jeu de loto traditionnel / © Fanny Borius

Ordinateur, drone, jouets, chocolats, dinde, repas de Noël pour 6 personnes… Les lotos organisés par les associations font salle comble, notamment à Noël. En période de crise, cela permet de rêver, de s’offrir de beaux cadeaux et de venir en aide à ceux qui en besoin.
 

Par B.L.


Des lotos sont organisés par milliers tout au long de l’année. Ce jeu qui, moyennant quelques euros, permet de gagner des lots connaît un incroyable succès.

Cela s’explique notamment par la baisse du pouvoir d'achat qui touche des personnes de toutes catégories et de tout âge.
Personnes âgées, jeunes et adultes se côtoient autour des tables. Après avoir acheté un ou des cartons, chacun espère être le premier à le(s) remplir avec les jetons tirés au hasard.

La concentration règne et il y a comme un air de concurrence quand les lots mis en jeu sont particulièrement intéressants : voiture, voyage, électroménager, télévision, tablette, etc.  

 
Les lotos organisés par les associations font salle comble / © Fanny Borius
Les lotos organisés par les associations font salle comble / © Fanny Borius


L'association La Colombe a organisé son loto de Noël à Saint-Rémy, près de Montbard, en Côte-d’Or. Elle a dû refuser du monde. Au total, 250 personnes sont venues tenter leur chance pour essayer de remporter un des nombreux lots : saumon, huîtres, galantine, pintade, chapon… mais aussi ordinateur, drone, trottinette électrique…

Certains font des lotos tous les week-ends. "On adore ça, c’est notre vie", dit Ghislaine.

Le loto de l'association La Colombe va en tous cas permettre d’améliorer la vie des résidents de l'Ehpad de Ravières et d’autres personnes dépendantes. C’est ainsi que Caroline, une jeune femme handicapée va recevoir 1 500 euros. Grâce aux bénéfices de la journée, elle pourra aménager sa maison à son handicap.


 

Le reportage de Fanny Borius Rodolphe Augier et Laurence Crotet-Beudet
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Quétigny : un moyen-métrage tourné par des lycéens à Barcelone

Les + Lus