• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Taizé : de nouveaux cas d'agressions sexuelles signalés à la justice

Archives. / © France 3 Bourgogne
Archives. / © France 3 Bourgogne

Les faits qu'auraient commis deux frères de la communauté religieuse de Taizé en Saône-et-Loire sur des mineurs se seraient produits dans les années 1960 et 1970. Ils ont été signalés à la justice en juillet.

Par M. F. et AFP

Deux nouveaux frères de la communauté religieuse de Taizé (Saône-et-Loire) sont visés par des accusations d'agressions sexuelles commises à l'encontre de mineurs. Les faits reprochés sont très anciens, ils remonteraient aux années 1960 et 1970, selon un message publié fin juillet sur le site de la communauté et repéré ce 4 août par le Journal de Saône-et-Loire.

Le Frère Alois, prieur allemand de la communauté, a transmis ces signalements au procureur de la République de Mâcon. Il précise que l'un des mis en cause est décédé depuis plus de vingt ans, l'autre a quitté la communauté de Taizé il y a plus de quarante ans.
 

Cinq cas anciens déjà dénoncés en juin

En juin dernier, la communauté avait déjà alerté la justice de cinq cas d'agressions sexuelles sur mineurs commises par trois frères dans les années 1950 à 1980. "Il s'agit de cinq cas d'agressions à caractère sexuel commises sur des mineurs, dans les années 50 à 80, par trois frères différents, dont deux sont décédés il y a plus de quinze ans", indiquait alors Frère Alois dans une déclaration écrite transmise à l'AFP.

Les faits ont été signalés "après en avoir parlé au préalable avec les personnes victimes", qui n'ont pas souhaité porter plainte, avait-il précisé. "Ce signalement s'inscrit dans un travail de vérité qui avait déjà commencé par l'écoute des victimes et aujourd'hui encore nos premières pensées vont vers elles ; en entendant ce qu'elles ont vécu et souffert, nous ressentons de la honte et une peine profonde."

Le procureur de la République de Mâcon, Eric Jallet, avait confirmé avoir été "saisi de ces faits anciens". "Je vais saisir un service d'enquête qui devra procéder à des auditions, déterminer les conditions de ce qui a été révélé, voir si les faits sont prescrits", avait-il ajouté. Aucun signalement ne concerne toutefois des faits de viol, selon la communauté de Taizé, qui insiste sur le fait que cela ne minimise pas la souffrance des victimes.
 

Attouchements sur de jeunes majeurs

La prise de parole de Frère Alois au mois de juin a donc permis à de nouvelles victimes de se faire connaître. Outre les faits d'agressions sexuelles sur mineurs, des attouchements sur de jeunes majeurs ont également signalés, selon le message publié sur le site de la communauté de Taizé. Ils auraient été commis par l'un des frères déjà mis en cause en juin, décédé il y a plus de quinze ans.

Créée en 1940 par Roger Schutz, un pasteur protestant suisse mort assassiné par une déséquilibrée roumaine le 16 août 2005, la communauté rassemble aujourd'hui une centaine de frères catholiques et protestants venus d'une trentaine de pays, avec pour objectif la "réconciliation entre chrétiens". Autour de 60 000 jeunes âgés de 15 à 30 ans, venus du monde entier, viennent y séjourner chaque année, dont environ un quart de mineurs.
 

"Toute agression, ancienne ou plus récente, commise contre un mineur ou un majeur, que ce soit par un frère ayant abusé de son ascendant moral ou par toute autre personne, peut être signalée à l’adresse courriel protection@taize.fr, ou bien à une association de victimes, ou encore au numéro d’appel national (08 84 28 46 37)", précise la communauté sur son site

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus