Territoire de Belfort : suite aux violents orages, les communes peuvent déclarer un état de catastrophe naturelle

Les quatre départements de la Franche-Comté étaient placés en vigilance orange "orages", dimanche 18 août.
Les quatre départements de la Franche-Comté étaient placés en vigilance orange "orages", dimanche 18 août.

La préfecture du Territoire de Belfort a annoncé, ce lundi 19 août, que les communes touchées par des inondations peuvent demander la reconnaissance de "catastrophe naturelle", suite aux orages de la veille. Les dégâts liés à la grêles ne sont pas pris en compte par cet état. 

Par Antoine Belhassen

De violents orages, de la pluie, de la grêle... Le Territoire de Belfort, comme d'autres départements de Franche-Comté, a été violemment touché par les intempéries, dimanche 18 août. La préfecture du 90 informe que les communes touchées par des inondations ont la possibilité de "constituer un dossier de demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle".

La préfecture rappelle que les dégâts liés à la grêle et aux rafales de vent ne sont pas pris en compte par les pouvoirs publics, mais par les assurances

"En effet, ceux-ci sont couverts de manière obligatoire par la garantie tempête-grêle-neige prévue par les contrats d'assurance et n’ont, par conséquent, pas lieu de faire l’objet d’une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle."
 

Les personnes concernées par des dégâts de ce type doivent déclarer les dommages subis à leur assureur dans les cinq prochains jours.

 

Près de quarante interventions sur le Territoire de Belfort


Les pompiers du Territoire de Belfort ont effectué 35 interventions, dimanche 18 août, suite aux orages. "Nous avons eu des dégagements de voix, des inondations d'habitation ou encore des interventions pour des matériaux menaçant de tomber. Ce lundi matin, nous sommes encore sur place" nous ont-ils expliqué.

La vigilance orange "orages" a été levée, ce lundi matin, sur l'ensemble de la Franche-Comté. Mais les intempéries ont laissé des traces : les pompiers franc-comtois ont été appelés près de soixante fois pour des interventions en tout genre : inondation, coupures d'électricité, dégâts liés à la grêle et au vent...

 

Sur le même sujet

Les + Lus