6 nouveaux trains Coradia électriques commandés par la Région Bourgogne-Franche-Comté à Alstom

Une commande supplémentaire pour les sites Alstom d'Ornans, Le Creusot. Alstom annonce ce 8 juillet une nouvelle commande d’un montant de 47 millions d’euros.
Un train Coradia aux couleurs de la Région Bourgogne-Franche-Comté.
Un train Coradia aux couleurs de la Région Bourgogne-Franche-Comté. © Alstom / Frédérique Clément

Les 6 trains Coradia Polyvalent Régiolis1 en version électrique seront destinés à la Région Bourgogne-Franche-Comté qui gère les lignes de transport régional et les TER. 

Ces 6 trains composés de 6 voitures chacune pourront transporter chacun 355 passagers assis dans un aménagement intérieur de type « Intercités » avec un haut niveau de confort grâce à de larges baies vitrées, un éclairage intérieur indirect, ainsi que des sièges inclinables dotés d’accoudoirs, d’une prise électrique et d’un porte-veste, indique le groupe Alstom.

La Région avait déjà passé une commande de 40 rames dont 24 électriques. Cette nouvelle commande pourrait être complétée par une autre commande de deux rames en option, ce qui chiffrerait ce nouveau contrat à 65 millions d’euros.

« Aux côtés d’Alstom et de la SNCF, la Région Bourgogne-Franche-Comté engage 97 millions d’euros sur cette opération. L’attractivité du transport ferroviaire, repose en partie sur la qualité des trains. Progressivement, nous renouvelons notre flotte pour le confort de tous nos voyageurs. Cette commande supplémentaire permettra l’amélioration notoire du confort de la desserte du nord de l’Yonne à compter de fin 2023 », indique Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Du travail dans les ateliers d'Alstom pour 2.000 personnes en France

Plus de 400 Coradia Polyvalent ont été commandés par les Régions françaises depuis 2011. Des commandes qui donnent du travail à différents sites et près de 2.000 personnes. Le site de Reichshoffen, en charge du développement et de la fabrication, s’appuie sur les sites Alstom d’Ornans (25) pour les moteurs, Le Creusot (71) pour les bogies, Tarbes (65) pour les chaînes de traction, Villeurbanne (69) pour l’informatique embarquée et Saint-Ouen (93) pour le design.





 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
alstom économie entreprises région bourgogne franche-comté politique fusion des régions réforme territoriale transports en commun transports