Accusé de fraude au compteur Linky, l'adjoint aux sports de la ville de Belfort démissionne sur demande du maire

Samedi 16 décembre, Pierre-Jérôme Collard, adjoint aux sports à la mairie de Belfort, a démissionné de son poste, sur demande du maire de la ville, Damien Meslot. L'ex-élu fait partie des 40 personnes mises en cause dans une affaire de fraude au compteur Linky.

"J'exige de l'ensemble des élus de la Ville et du Grand Belfort une totale intégrité". Dans un communiqué publié samedi 16 décembre, Damien Meslot, maire de la ville de Belfort, a demandé la démission de son adjoint aux sports Pierre-Jérôme Collard, mis en cause dans une affaire de fraude au compteur Linky.

Pierre-Jérôme Collard estime avoir été victime d'une escroquerie

Selon la mairie de Belfort, l'ex-élu a accepté cette demande. L'homme, âgé de 53 ans, aurait bénéficié d'un compteur Linky muni d’un système qui envoyait un relevé moindre à Enedis, lui permettant de réaliser des économies à son domicile et dans ses deux magasins d'optique. Selon nos confrères de L'Est Républicain, le mis en cause explique avoir été victime d'escroquerie.

On m’a proposé un dispositif électronique équivalent à un mousseur sur un robinet d’eau qui permettait de réduire ma consommation. On m’a présenté une facture, que j’ai réglée par virement en toute transparence. Je suis naïf mais pas escroc.

Pierre-Jérôme Collard,

ex-adjoint aux sports à la mairie de Belfort, accusé de fraude au compteur Linky

"Je suis jeté en pâture parce que ça fait plaisir au procureur de se payer un élu" a continué Pierre-Jérôme Collard. "La justice semble plus clémente avec ceux qui menacent les élus". Une argumentation qui n'a pas convaincu Damien Meslot, qui a répété dans son communiqué le devoir d'exemplarité des élus, "dans un contexte où les Français subissent une forte inflation".

Pour rappel, c'est un duo qui était à l'origine de cette fraude massive. Ils opéraient depuis janvier 2022. Un quinquagénaire basé à Offemont dans le Territoire de Belfort, chargé du démarchage des fraudeurs, et un homme de 32 ans basé à Serre-les-Sapins près de Besançon (Doubs) qui effectuait les interventions.

De nouveaux fraudeurs bientôt découverts en Franche-Comté ?

Jugés vendredi 15 décembre, le cinquantenaire a écopé d'un an de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende. Son complice est condamné lui à deux ans de prison, dont un an avec sursis, et 10.000 euros d'amende. Les investigations continuent puisque Enedis a comptabilisé une centaine de sur-ouvertues de compteurs Linky, qui pourraient être frauduleux.

Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, appelle tous les clients qui ont accepté cette escroquerie de se signaler à leur fournisseur d'électricité, et prévient que "toute personne qui va ouvrir un compteur va faire l’objet d’une intervention de la gendarmerie.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité