Cet article date de plus de 3 ans

Belfort : l'UTBM dit non au harcèlement sexuel

L'Université technonologique de Belfort Montbéliard lance une opération de sensibilisation pour lutter contre le harcèlement sexuel. Tolérance zéro. Sur 3000 étudiants, 18% de femmes étudient ici. 
© France 3 Franche-Comté : Eric Debief
La problématique du harcèlement sexuel touche tous les milieux. De l'industrie du cinéma américain, au milieu de la politique en France, jusqu'au monde étudiant.

Pour y faire face, et avant même le scandale Harvey Weinstien, l'UTBM de Belfort Montéliard a lancé une opération de auprès de ses étudiants et employés... Prospectus, pièces de théâtre et surtout affiches géantes sont visibles dans différents lieux de l'université. Une manière de libérer la parole. Une cellule spéciale a été mise en place. Elle regroupe différents services, des ressources humaines, à l'infirmerie pour écouter les victimes, et les témoins des scènes de harcèlement. 

Sur le site internet de l'UTBM, les étudiants et personnels trouveront des conseils sur la définition du harcèlement sexuel, et les façon d'y réagir quand on y est confronté. 


Campagne contre le harcèlement sexuel à l'UTBM



Un plan de mesures du gouvernement

Emmanuel Macron a annoncé la semaine dernière une série de mesures contre les violences faites aux femmes. Parmi ces mesures, un signalement en ligne sera créé pour les victimes de violence, harcèlement ou discrimination. Elles pourront de chez elles parler en direct avec des personnes dans les commissariats ou les gendarmeries et connaître les démarches à entreprendre.
Il a aussi annoncé pour 2018 des "modifications législatives" pour "poursuivre ceux qui agissent sur internet pour harceler" ainsi que la mise en place d'un "module d'enseignement dans toutes les écoles" consacré à la lutte contre le sexisme et le harcèlement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société