Eurockéennes 2022 : Stromae, Joy Crookes et Pertubator, on vous a concocté une sélection de concerts à ne pas louper ce jeudi

Publié le

Aux Eurocks de Belfort, la programmation est tellement dense, qu’il est impossible de tout voir. Il faut donc faire des choix et ce n’est pas toujours évident. Voici donc, pour ce jeudi 30 juin, un petit programme pensé par nos soins, pour une soirée éclectique mêlant tous les styles.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

17h15 : Biga*Ranx (La Plage)

On démarre ces quatre jours de fête dans une ambiance reggae-électronique avec Biga*Ranx. Celui qui côtoie la scène reggae française depuis une dizaine d’années, propose un reggae « remanié » à coup d’auto-tune et d’instrus rap et électro. Avec son univers, il livre notamment une reprise étonnante mais réussie de « Petite Marie » de Cabrel. Pour sa première sur la scène belfortaine, Biga*Ranx a travaillé sur un projet spécial avec pas moins de 11 invités parmi lesquels Ayo, la reine de la soul aux doux mélanges de folk et reggae.

 

18h45 : Joy Crookes (Chapiteau Greenroom)

C’est ensuite du côté de la Greenroom que l’on se rend pour découvrir l’Anglaise Joy Crookes, très prometteuse dans l’univers de la Soul. Certains la décrivent comme l’héritière de la regrettée Amy Winehouse, qui avait elle aussi foulé la scène des Eurocks en 2007. Il faut dire que comme sa compatriote, la jeune londonienne de 23 ans a une voix spéciale qui a des choses à dire. De son milieu d'origine à son entourage, sa culture ou ses racines du sud de Londres et son identité, l’artiste se dévoile en musique.

 

19h15 : Wet Leg (Loggia)

Elles aussi sont anglaises, mais c’est avec un tout autre univers qu’elles nous feront danser. Formé en 2018, le duo propose des titres indie rock et post-punk à base de paroles décalées et de beaucoup de second degré, que l’on retrouve aussi dans leurs clips. Le premier morceau de Wet Leg, « Chaise longue », dévoilé en 2021, a déjà cumulé plus de 5,1 millions de vues sur YouTube. Plutôt prometteur…

21h00 : Ziak (Chapiteau Greenroom)

Après du reggae, de la soul et du rock, on se ferait bien une petite session de rap avec le français Ziak. Discret sur son identité (il apparaît constamment masqué), il a conquis le public avec ses titres aux thématiques sombres axées sur de la violence de rue. A la fin du concert, il n’y a aucun doute, nous voudrons tous lui dire « j’aime beaucoup ce que tu proposes » comme il le dit dans son titre « Galerie ».

22h00 : Stromae (Grande scène)

Y a-t-il vraiment besoin de présenter l’artiste Belge ? Après six ans de silence, il est de retour avec un nouvel album qui, comme les précédents, met tout le monde d’accord. Toujours avec son style bien à lui, Stromae continue de conquérir le monde et il fera un arrêt en Franche-Comté, pour notre plus grand bonheur.

 

23h30 : Feu ! Chatterton (Chapiteau Greenroom)

De la poésie rock’n’roll, de la chanson française en version pop-rock. Feu ! Chatterton, a des choses à dire, et c’est avec des textes soigneusement pensés que le groupe s’exprime. Avec leur titre « Monde nouveau », ils dénoncent notre rapport addictif aux écrans et imaginent le monde morose qui pourrait découler de ce comportement.

 

00h45 : Perturbator (La Plage)

Pour clôturer cette belle première soirée de festival, on rejoint la plage pour écouter Perturbator. Du métal mais version électro, c’est ce que propose l’ancien guitariste de plusieurs groupes de métal. L'artiste de 29 ans a été l’un des pionniers du mouvement Darksynth, et propose aujourd’hui « une musique qui transpose les ambiances sonores synthétiques du cinéma américain 80’s à un univers aux références satanistes, fait de pentagrammes et autres figures démoniaques », selon les organisateurs du festival.

Voir la programmation complète des Eurockéennes 2022.