Le FIMU 2018 de Belfort rendra hommage à Didier Lockwood, mort à 62 ans

© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Le célèbre violoniste de jazz français Didier Lockwood est mort dimanche d'une crise cardiaque à Paris à l'âge de 62 ans, laissant un grand vide sur la scène musicale en France et à l'étranger. Il était le parrain de l'édition 2018 du FIMU, qui a lieu à Belfort.

Par SR avec AFP

"Son épouse, ses trois filles, sa famille, son agent, ses collaborateurs et sa maison de disques ont la douleur de faire part de la disparition brutale de Didier Lockwood dans sa 63e année", indique le communiqué transmis par son agent. Le musicien avait participé à un concert la veille au soir dans une salle de jazz parisienne, le Bal Blomet. Didier Lockwood était marié à la soprano française Patricia Petibon.

Considéré comme son fils spirituel par le violoniste Stéphane Grappelli, qui joua notamment avec Django Reinhardt, Didier Lockwood a été un grand représentant du jazz français à travers le monde lors d'une carrière marquée par près de 4.500 concerts et plus de 35 enregistrements.

En 2018, il devait être le "parrain" du FIMU de Belfort. Les organisateurs de l'événement franc-comtois qui se déroule du 17 au 21 mai ont posté un message en mémoire de l'artiste sur les réseaux sociaux. Le Festival de musique universitaire se transformera donc cette année en hommage au talentueux violoniste.


Découvrez notre reportage :

Le FIMU 2018 de Belfort rendra hommage à Didier Lockwood, mort à 62 ans
Intervenants : Matthieu Spiegel - Directeur du FIMU, Xavier Scheid - Responsable culturel au conservatoire de musique de Belfort, Philippe Barthod - Directeur du conservatoire de musique de Belfort. Un reportage de : HIRSON Vanessa, MEUNEVEAUX Maxime, GOISSEAUD Marie-Pierre et BLANC Manu.


Né le 11 février 1956 à Calais, dans le nord de la France, dans une famille franco-écossaise, fils d'un professeur de musique, Didier Lockwood s'était intéressé très tôt à l'improvisation grâce à son frère aîné Francis, pianiste de jazz.

A 17 ans, le violoniste avait fait ses débuts au sein de Magma, alors le groupe phare du rock progressif en France. Il s'est ensuite engagé dans de nombreux projets et rencontres dans divers styles: jazz-fusion électrique, jazz acoustique, jazz manouche, jazz et musique classique.

Au cours de sa carrière, Didier Lockwood a créé deux opéras, des concertos pour violon, un concerto pour piano et orchestre, des poèmes lyriques et bien d'autres pièces symphoniques, sans oublier des musiques de films et de dessins animés. "La France perd un musicien d'exception, un homme aux qualités rares", a déclaré le violoniste Renaud Capuçon sur Twitter.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Chalon-sur-Saône : 2 ans de prison dont 1 avec sursis pour l’éleveuse qui a incendié le chien Fudji

Les + Lus