Histoires 14-18 :La mobilisation de Belfort

Le samedi 1er août, Il est 16 h 45, au château de Belfort, le canon tire cinq fois pour annoncer la mobilisation générale…C’est un mélange de stupeur et d’un peu de joie…

Par France 3 FC

Le président Raymond Poincaré déclare « la mobilisation n’est pas la guerre »

…mais personne n’est dupe…
L’humeur est à la revanche de toute façon, à l’Eté 1914, dans le Territoire de Belfort.
De nombreux Alsaciens et Lorrains se sont installés ici après la défaite de 1871.
Et le retour des deux provinces dans le giron français est omniprésent dans les discours politiques.

D’où la construction de nombreux monuments nostalgiques comme le Lion ou celui des trois sièges, autour desquels les manifestations patriotiques sont courantes.
L’armée à Belfort est déjà très présente, Et les choses vont s’accélérer. La ville s’encombre de militaires…qui partent pour leur lieu de mobilisation. D’autres rejoignent les casernes en ville. La garnison passe à 72 000 hommes.

Et dès le 2 août, « les bouches inutiles », enfants, femmes et vieillards de Belfort et alentours sont évacués. Le gouverneur a prévu leur transfert vers des villages du Jura et de l’Ain. Ils laissent en mairie les clefs de leurs maisons et l’inventaire de leurs biens…
Beaucoup reviendront de façon illégale dès le mois de septembre.
Quelques un ne reviendront jamais….

Une chronique de Florence Cicolella

Histoires 14-18 : Mobilisation de Belfort
Source archives : - Archives départementales du territoire de Belfort - Archives municipales de Belfort  - France 3 - F. Cicolella

 

Sur le même sujet

Les + Lus