Jeunes militaires violentés au 35e RI de Belfort : une vidéo choquante diffusée sur les réseaux sociaux

© France 3 Franche-Comté
© France 3 Franche-Comté

Une vidéo montrant un faux passage de grade au 35e Régiment d'Infanterie de Belfort choque sur les réseaux sociaux. Des agents sont filmés en train de frapper violemment des jeunes recrues. Le colonel Jean Augier, chef de corps du 35ème R.I. de Belfort, précise que cette "dérive a été sanctionnée".

Par Sarah Rebouh

Une vidéo diffusée fin août sur les réseaux sociaux provoque l'émoi du côté de Belfort. Sur les images, on y voit des jeunes recrues, 1ère de classe du 35ème Régiment d'Infanterie, frappées par des instructeurs. Coup de poing dans le thorax, gifle, coup de genou dans l'abdomen... Les coups pleuvent et les jeunes militaires défilent face aux sergents, sous les commentaires et les rires des auteurs des coups et de la personne qui filme. 

"Eh eh debout ! Prends ton béret ! Vas-y !" sermonne l'un des sergents après avoir asséné un violent coup de genou à un jeune homme. "Respire ! Respire !" dit-il après qu'un autre tombe sur les fesses, plaqué contre la porte située à quelques mètres derrière, suite à la violence d'un coup de poing. La vidéo, vue plus de 600 000 fois sur Twitter, a provoqué l'indignation. 

Attention : cette vidéo contient des images violentes. 
Jeunes recrues violentées au 35e RI de Belfort : une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux
 

Une enquête ouverte


"J'ai demandé une enquête administrative interne. Les protagonistes ont été entendus. Les actes sont brutaux mais il ne s'agit pas d'un comportement coutumier" a précisé à nos confrères de l'Est Républicain, le chef de corps du 35e RI de Belfort, qui a pris connaissance des images début septembre. 

Toujours selon le chef de corps du 35e RI de Belfort, cette séance serait née de la volonté des 1ères classes de vivre une remise de grade "plus virile". Les officiers en question n'auraient "pas pu dire non". Aucune plainte n'a été déposée mais ces images et les explications des représentants du 35 RI interrogent. Ces pratiques sont-elles courantes dans l'armée ? Il semblerait, à en croire les multiples commentaires qui ont afflué après la diffusion de ses images sur les réseaux sociaux.

Ce lundi 7 octobre, le colonel Jean Augier, chef de corps du 35ème R.I. de Belfort, a accordé une interview à nos collègues Rémy Poirot et Eric Debief. Le responsable militaire a confirmé les propos confiés à nos confères de la presse écrite en précisant les suites données à "ce rituel inadapté". A propos de cette demande de certains 1eres classes, le colonel a affirmé que "ce n'est pas notre cérémonial, notre tradition. (...) Ce n'est pas ce que l'on fait normalement. Qu'il y ait un geste amical, évidement c'est le sens de l'accueil. Qu'il y ait un geste brutal, non c'est complètement inadapté". 
Le colonel a indiqué que cette "dérive" avait été sanctionnée. Des sanctions "sévères" sous la forme de mesures administratives que colonel n'a pas souhaité préciser mais qui devrait envoyer "un signal fort". Les militaires qui ont porté les coups sont en charge de la formation initiale des jeunes. Enfin, le militaire a tenu à préciser que "même si il y a une faute manifeste, il n'y a pas de conséquence grave. Il n'y a eu aucun blessé. Les jeunes sont heureux d'être là". 
 

 

"Ca s'est toujours fait..."


"Ca s'est toujours fait... On me l'a fait lors de ma remise de brevet parachutiste, lors de ma remise de galon.... Et je l'ai fait lorsque j ai encadré des classes. C'est choquant pour ceux qui n'ont pas fait l'armée !" explique Alex, ancien militaire. "C est un simple bizutage de passage de grade, faut se calmer, et encore là c'est gentillet je trouve" déclare également un internaute. "Rien de scandaleux, bizutage du graton de 1ere classe. Je comprends que les civils puissent être choqués" affirme quant à lui Christophe, sur Twitter.

"Le bizutage c'est quand on se marre bien, on déconne un peu, on fait tourner en bourrique les bleus, mais de là à aller les taper physiquement aussi fort ? Le bizutage peut être une soupape d'expression de sadisme et de colère retenue chez certains..." s'indigne quant à lui un autre internaute, sur Twitter. "Inadmissible", "Une honte !" disent certains commentateurs. "Véritable scandale au sein même de notre armée. Quelle image allons-nous donner à celles et ceux qui souhaitent s’engager pour la France ?" s'indigne Mehdy, toujours sur les réseaux sociaux.

L'armée de Terre a condamné ses actes. "L'@armeedeterre ne tolère pas de tels comportements, de quiconque envers quiconque. Cette affaire est connue, prise en compte et les responsables ont été sanctionnés" explique le compte Twitter de l'armée de Terre. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus