Législative partielle à Belfort : le Front National ne donne aucune consigne de vote

© Simon Daval - maxppp
© Simon Daval - maxppp

Le Front national a refusé ce mardi de donner une consigne de vote pour le second tour des élections législatives partielles dimanche 4 février dans le Territoire de Belfort

Par Sophie Courageot

Le parti de Marine Le Pen renvoie dos à dos les finalistes LR et LREM.

"Les électeurs sont assez grands pour décider (...) Nous ne donnons pas de consigne de vote. Nous renvoyons dos à dos LR et LREM, qui conduisent à peu près la même politique quand ils sont au pouvoir", a déclaré Jordan Bardella, porte-parole du FN.

A Belfort seuls 30%  des électeurs se sont déplacés pour voter au premier tour dimanche.

Le FN, qui a chuté de 10 points à Belfort (7,5%) a fait "un score relativement modeste", a admis M. Bardella car, selon lui, "il y a une prime aux élus implantés depuis un certain nombre d'années sur le terrain".

Le candidat LR Ian Boucard (30%), dont l'élection avait été invalidée en décembre, est arrivé en tête du premier tour de la partielle du Territoire de Belfort, devant Christophe Grudler (MoDem-LREM).

Dans la première circonscription, Sophie Montel ex-FN se présentait également sous l'étiquette des Patriotes. 

Ian Boucard reçoit en revanche le soutien d'un parti identitaire d'extrême droite

Le micro-parti identitaire Siel, qui avait rompu en 2016 avec le Front national mais soutenu Marine Le Pen à la présidentielle, a appelé lundi à voter pour les candidats LR au deuxième tour des législatives partielles du Territoire de Belfort et du Val d'Oise.

A lire aussi

Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent

Les + Lus