Parcours sup. 100% d'étudiants embauchés 2 mois après le diplôme, le succès des filières spécifiques de l'UTBM

L’Université de Technologie Belfort-Montbéliard, qui ouvrait ses portes ce 20 janvier, a une fois de plus attiré des étudiants de toute la France. La filière énergie et transport a notamment le vent en poupe : 100% des diplômés trouvent du travail dans les deux mois.

"La technologie, toute la technologie, rien que la technologie" : c’est devant un amphithéâtre comble que le directeur de l’UTBM, Ghislain Montavon, introduit sa présentation de l’établissement, le 20 janvier. Des étudiants par centaines venus de la France entière pour découvrir les cursus dispensés par cette école de plus en plus réputée. En mai 2023, elle avait été classée parmi les 7.6% des meilleures universités au monde.

Un parcours « à la carte » pour les étudiants…

Une dizaine de doctorats, cinq masters sont proposés, ainsi que neuf spécialités d’ingénierie : l’UTBM fait partie du réseau des Universités de Technologie (avec Troyes et Compiègne, NDLR), qui ont la spécificité de délivrer aussi bien des titres universitaires que des diplômes d’ingénieurs.

Informatique, logistique industrielle ou encore mécanique et ergonomie, une filière qui consiste à concevoir des produits respectueux des utilisateurs comme de l’environnement, des formations très pointues sont dispensées par l’UTBM.

Une diversité complétée par la possibilité pour les 2.700 étudiants de concevoir leur parcours selon leurs priorités : "Souvent, ils viennent avec des idées bien précises de ce qu’ils souhaitent faire, on a une formation à la carte donc on essaie d’orienter par rapport à tel ou tel métier", détaille Mohamed Becherif, responsable des formations énergies et génie électrique.

Ce cursus individualisé repose sur "deux thématiques principales que sont le transport et les énergies", poursuit Mohamed Becherif. "Donc, on essaie de lier les deux, plus une coloration spécifique chez nous autour de l’hydrogène."

… et une fibre écologique en lien avec l'industrie locale

L’hydrogène dont la filière est en plein développement dans le bassin d’emploi du Nord-Franche-Comté, est l’un des fers de lance de l’UTBM, qui forme ses ingénieurs à sa production, et son utilisation, avec l’industrie de la pile à combustible ou le véhicule du futur.

L’industrie locale est d’ailleurs un atout majeur pour l’UTBM, qui propose des stages de six mois, et donc une expérience professionnelle d’un an à la fin du cursus. De même, chaque semaine sont proposées des visites en entreprise pour permettre aux étudiants de concrétiser leur vision du terrain.

Cette interaction avec les entreprises est d'ailleurs assumée jusqu'en cours : au sein du département énergie et génie électrique, entre 20 et 30% des intervenants sont des ingénieurs qui viennent expliquer leur métier et recruter stagiaires et étudiants.

Plus globalement, cette filière énergie est très demandée puisqu’elle permet de se former aux enjeux écologiques.

L’énergie a le vent en poupe. Nos étudiants ne chôment pas, nos statistiques c’est un recrutement à 100% après 1,5 mois après le diplôme, donc il y a une embauche quasi immédiate si ce n’est pas durant le stage de fin d’études.

Mohamed Becherif, responsable des formations Energies et génie électrique

Entre 600 et 700 ingénieurs sont ainsi diplômés chaque année, pour des débouchés aussi bien en France qu'à l'étranger puisque 1 étudiant sur 5 débute sa carrière à l'international.

"Nous ne promouvons pas une hyper technique nécessairement, mais vraiment de former des ingénieurs humanistes pleinement conscients des grands enjeux et des grands défis de notre société", claironne Ghislain Montavon, le directeur de l’UTBM.

Des valeurs qui ont notamment séduit Myriam, présente aux portes ouvertes s’informer sur les filières d’ingénierie : "Il faut essayer d’améliorer notre monde. On a tous envie de laisser une trace, de laisser un monde propre à nos enfants, et de faire le plus de recherches pour l’améliorer."

Forte de ces atouts, l'UTBM attire la moitié de ses étudiants hors des frontières franc-comtoises, et notamment de la région parisienne. Mais attention, seul un dossier d'admission à l'UTBM sur 10, voire sur 15 selon les formations, est accepté. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité