• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

“Pour qu'une bouteille à oxygène explose, il faut forcément qu'il y ait une flamme”

L'appartement de la victime a été soufflé par l'explosion / © f3fc
L'appartement de la victime a été soufflé par l'explosion / © f3fc

Suite au drame de Belfort, où une quinquagénaire a perdu la vie suite à l'explosion de sa bouteille d'oxygène, nous avons voulu savoir quels étaient les risques de l'oxygénothérapie à domicile. 

Par Jérémy Chevreuil

Directeur de la société Médiservice, qui propose à Mamirolle du matériel médical notamment dans le cadre d'oxygénothérapie, Charles Frechin a accepté de répondre à nos questions sur l'utilisation et les risques de ce type de traitement.

A qui s'adresse ce type de traitement ?

"Les patients souffrent d'insuffisance respiratoire, ils ont des difficultés à respirer par eux-mêmes, à cause par exemple d'un cancer du poumon. Ils utilisent l'oxygénothérapie au minimum 15 heures par jour, mais cela peut être 24h/24 pour les patients les plus touchés".

Ces bouteilles à oxygène sont-elles dangereuses ?

"Il y a deux types de produits, des obus et des cuves, plus grosses, où l'oxygène est stocké sous forme liquide, cryogénisé à -180°. Pour les cuves, il y a un entretien régulier à effectuer par un prestataire. Le risque d'explosion est plus conséquent".

A cause d'un problème technique ?

"Le problème technique, j'ai du mal à y croire. Il y a quelques années, il y avait des accidents à cause des manodétendeurs, mais désormais ils sont intégrés aux bouteilles. Le risque est donc ultra-limité. Pour qu'une bouteille à oxygène explose, il faut forcément qu'il y ait une flamme. Il nous est déjà arrivé qu'un client se brûle la moustache parce qu'il a fumé sous oxygène. L'explosion, c'est forcément un briquet ou une cigarette". 

A lire aussi

Sur le même sujet

François Hollande accorde un entretien à France 3 Bourgogne

Les + Lus