Sécheresse : le Territoire de Belfort passe en niveau crise pour les restrictions d'eau

© Maxime JEGAT - maxPPP
© Maxime JEGAT - maxPPP

Comme la Haute-Saône voisine, le Territoire de Belfort déclenche le niveau de restrictions d'eau le plus élevé depuis l'épisode de sécheresse estivale.

Par Sophie Courageot

Dans le Territoire de Belfort, les cours d'eau ont atteint un niveau critique indique la Préfecture. 

A Belfort, la Savoureuse affiche un débit de 209 litres par seconde, contre 1500 l/s un mois de septembre lambda, contre 7000 l/s en moyenne en janvier. De nombreux
cours d’eau connaissent des ruptures d’écoulement sur de longues distances.

Les réserves en eau potable sont de ce fait fragilisées. L’agglomération belfortaine a un besoin journalier de 12000 m³ d’eau par jour, dont 70 % sont fournis aujourd’hui
par le Doubs, dont l’étiage est également critique.
La station de Sermamagny ne peut pas prélever plus de 3500 m³ par jour vu l’étiage bas, alors qu’elle peut aller jusqu’à 5000m³/j en temps normal.

En application du nouvel arrêté, les interdictions sont les suivantes 

Usages domestiques et collectifs 
  •  Le lavage des voitures même en station professionnelle
  •  Le remplissage des piscines privées existantes d'une capacité supérieure à 2m3
  •  Piscines ouvertes au public: vidanges et remplissage soumis à autorisation
  •  L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d'agrément
  •  L’arrosage des terrains de sport et des terrains de golf
  •  Le nettoyage des pistes d’athlétisme, des tribunes et des équipements de loisirs
  •  Le lavage des voiries
  •  Le lavage des terrasses, toitures et façades
  •  L’arrosage des pistes de chantiers
  •  Le fonctionnement des fontaines publiques d’agrément
  •  le lavage des réservoirs AEP et les purges des réseaux
  •  les opérations de maintenance pouvant entraîner une dégradation du niveau de rejet
Usages économiques

 les industries doivent appliquer le niveau 3 de leur plan d’économie.
 l’irrigation agricole: l’arrosage par aspersion est interdit.
 l'irrigation des cultures de semences, des cultures fruitières équipées de «goutte à goutte» ou de «pied à pied» et des cultures maraîchères, florales et pépinières est interdit entre 20h et 8h.

Ouvrages hydrauliques et plans d’eau

 le débit réservé doit être strictement respecté.
 à l'exception des ouvrages hydrauliques servant à l'alimentation en eau potable ou à la navigation
 Plans d’eau : vidange et remplissage interdits
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus