• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

#Studio3 : Lynch The Elephant, gentil monstre

Lynch The Elephant, sur le plateau de #Studio3 / © Pascal Sulocha
Lynch The Elephant, sur le plateau de #Studio3 / © Pascal Sulocha

Laura et les deux François ont avalé et digéré le meilleur de la pop des années 80. Deux fois. Ce trio belfortain taillé pour la scène revendique jouer une synthpop moderne, une musique positive et dansante. C'est la première fois qu'un Elephant rentrait dans notre Studio 3 !  

Par Clément Jeannin

Leur troisième EP, "Pieces" est sorti fin 2017. Le groupe saisit actuellement les dates qui s'offrent à lui, sort régulièrement des clips et alimente ses réseaux sociaux. Le nombre de vues de ses vidéos sur le Tube est d'ailleurs en constante augmentation, les internautes cherchant à savoir qui se cache derrière "Lynch". Ou plutôt, "les Lynch", comme on les appelle dans le milieu.

Avant deux gars, une fille, deux gars tous seuls.

François Charnot, batteur et François Fleury, chant, guitare et clavier, ont 28 ans et se connaissent depuis les années collèges. Le duo joue ensemble depuis le début, d'abord plus porté vers le rock metal avant de basculer dans la pop électro.

Laura Geffroy, 21 ans, est arrivée à ce moment-là. Sa voix, travaillée au Conservatoire, est venue se mélanger et s'accorder à celle de François. À tel point qu'à l'écoute, on imagine mal comment ces trois-là auraient pû se passer à côté.

Ecouter "Pieces" procure la sensation d'être devant la bande originale d'une série Netflix telle que "Stranger Things". Les belfortains revendiquent comme influence Metronomy, Phoenix ou encore M83. On n'aura jamais autant écouté du son des années 80 que 30 ans plus tard ! 


"Catch the Light", Lynch The Elephant
#Studio3 live : "Catch a time", Lynch the elephant


"Wasting Time", Lynch The Elephant
#Studio3 live : "Wasting time", Lynch the elephant


Que les amoureux des animaux se rassurent, le groupe n'appelle nullement au lynchage des pachydermes. Ce qui serait peu productif en matière de ventes de disques, quoiqu'efficace du point de vue de la notoriété.

Non, les "Lynch" doivent leur nom de scène à un certain John Merrick. Si ce nom vous dit quelque chose, c'est que vous êtes mûr pour aller bosser aux Cahiers du Cinéma. Pour les autres, l'explication se trouve plus bas, dans l'interview réalisée par Clément Jeannin. Vous y découvrirez une Laura plus à l'aise derrière son clavier que face au micro. Heureusement que ses deux François préférés sont là pour l'épauler. 
 
#Studio3 rencontre : Lynch the elephant
Interview Clément Jeannin


L'interview expresso de Lynch The Elephant
Studio3 : l'expresso de Lynch the Elephant




 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus