“Trois fois moins cher qu’en bijouterie” : ils achètent de l'or au Crédit Municipal

À Belfort, deux fois par an, se déroule la vente aux enchères du Crédit Municipal. Sont mis en vente des bijoux, montres, œuvres d’arts confiées lors de prêts sur gage.

Ce jeudi 6 juin, ce couple est venu repérer les bijoux qu’il convoite. Des habitués des lieux et de ces ventes aux enchères un peu particulières. “Ma femme voulait un bijou, je lui ai dit, tiens, on va passer ici au Crédit Municipal. C’est moins cher qu’en magasin, le prix de l’or. C’est très intéressant. Il y a des bijoux, des montres” confie ce monsieur à notre journaliste Catherine Schulbaum. 

Dans la pièce, sont mis en vente des objets prêtés sur gage et que les propriétaires ne souhaitent pas ou ne peuvent pas récupérer. “On a de l’or d’investissement, des lingots d’argent numérotés à vendre. Des pièces de 20 francs, 10 francs de la Monnaie de Paris” explique Yann Py, directeur du Crédit Municipal de Belfort. Fait rare, un tableau du peintre Jules Emile Zingg est à vendre.

"Ma tante", le "Mont de Piété", une formule qui fait toujours recette

Amener un bijou en gage, et repartir avec de l’argent. Ce n’est pas d’aujourd’hui. Comme l’explique le Crédit Municipal de Nancy, le Mont-de-Piété est une création italienne remontant au XVe siècle. En prêtant gratuitement ou à faible taux sur des objets, l’objectif était de lutter contre l’usure, pratiquée par les prêteurs sur gage et qui causait des ravages depuis le Moyen Âge. En France, le premier Mont-de-Piété naît en 1610 à Avignon.

800 euros de prêt en moyenne

Au Crédit Municipal de Belfort, des hommes et des femmes viennent chaque jour confier des objets. 

N’importe qui peut venir déposer des bijoux, montres, tableaux, tout ce qui aura une valeur stable dans le temps” ajoute Yann Py. “On peut obtenir un prêt d’argent immédiat, le délai initial étant de six mois pour rembourser. Au terme des six mois, si ce n’est pas le cas, il suffit de payer les intérêts du semestre pour prolonger à nouveau de six mois.

Yann Py, directeur du Crédit Municipal de Belfort

Si les intérêts ne sont pas payés, au bout de 10 mois, l’objet est mis à la vente. Venir confier un bijou, un objet de famille n’est pas toujours une démarche facile à franchir. Mais les difficultés financières poussent parfois à franchir ce pas. Et la flambée du prix de l’or est favorable pour résoudre un souci financier parfois temporaire.

On vient vraiment avec le prêt sur gage, financer un besoin, que ce soit un peu de trésorerie, pour combler un découvert ou financer une facture qui n’était pas prévue avec l’augmentation du gaz ou du fuel, cela arrive tous les jours.

Yann Py, directeur du Crédit Municipal de Belfort

Les taux d’intérêt du crédit municipal sont bien évidemment inférieurs à ceux des banques et la formule se veut des plus souples. Le Crédit Municipal reste un établissement public à but non lucratif. Il a sans nul doute encore de beaux jours devant lui. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité