Coronavirus-Covid-19 : contaminée, la maire de Valdoie, Corinne Coudereau, est en confinement chez elle

Corinne Coudereau, maire de Valdoie dans le Territoire de Belfort / © France 3 Franche-Comté
Corinne Coudereau, maire de Valdoie dans le Territoire de Belfort / © France 3 Franche-Comté

La maire de Valdoie, près de Belfort, Corinne Coudereau, candidate à sa propre succession, était hospitalisée à l’hôpital Nord-Franche-Comté de Trévenans pour une suspicion de coronavirus. Le test s'est avéré positif. Elle a annulé sa campagne et est en confinement chez elle.

Par Vanessa Hirson


Corinne Coudereau avait passé le test dimanche matin et attendait les résultats. Ils sont tombés cet après-midi. La maire de Valdoie est bien porteuse du coronavirus-Covid-19. " Je viens de rentrer chez mois après quelques jours d'hospitalisation et je reste en confinement pendant au moins 10 jours" précise, au téléphone, la maire sortante et candidate à sa propre succesion aux élections municipales à Valdoie.
 

"J’ai eu d’autres symptômes : de la toux, de la fièvre et quelques perturbations sur mon asthme et mon rythme cardiaque. 


Depuis plusieurs jours, Corinne Coudereau ressentait les mêmes symptômes qu’une grippe. "J’ai eu d’autres symptômes : de la toux, de la fièvre et quelques perturbations sur mon asthme et mon rythme cardiaque. Le lundi 24 février, j’ai été en contact avec un Valdoyen venu me rencontrer à ma permanence. Nous sommes restés environ trente minutes face à face ". 

Dix jours plus tard, la maire de Valdoie développe les premiers symptômes grippaux. " J’ai d’abord ressenti une très grosse fatigue et quelques jours plus tard j’ai eu d’autres symptômes : de la toux, de la fièvre et quelques perturbations sur mon asthme et mon rythme cardiaque. Le lendemain, j’apprenais que la personne reçue à ma permanence revenait du rassemblement évangélique de Mulhouse et qu’elle était porteuse du coronavirus ".

Dès lors, Corinne Coudereau contacte le SAMU et décrit ces symptômes. " J’ai fini dans le service des maladies infectieuses. Jusqu'à cet après-midi, j'ai été confinée dans une chambre. Les visites n'étaient pas autorisées. Le personnel soignant limitait aussi ses venues. Par exemple, il profitait de m’apporter mon repas pour me faire des examens. Il m’appellait avant pour savoir si j’avais besoin de quelque chose. Je les voyais trois ou quatre fois par jour. Devant ma chambre, il y avait un SAS dans lequel les médecins et les infirmières s’équipaient en gants, masque, combinaison. Ils frappaient pour indiquer leur présence et là c’était à moi de remettre mon masque ".


J’ai suspendu ma campagne et annulé des réunions publiques pour ne pas faire courir de risque aux administrés
 

Son état de santé étant incompatible avec la campagne électorale, au risque de contaminer d’autres personnes, Corinne Coudereau avait alors annoncé sur Facebook qu'elle suspendait sa campagne électorale.

 

Malgré sa contamination, Corinne Coudereau garde le sourire et prévient ses administrés : " aller voter, je ne serai malheureusement pas là, je ne risque pas de vous contaminer ! Soyez rassurés, vous pouvez aller voter !" Elle, elle le sait, le dimanche 15 mars, Corinne Coudereau sera sortie de l’hôpital mais toujours confinée chez elle, dans l’attente des résultats des élections municipales… et d’une guérison.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus