Coronavirus-COVID-19 : le préfet du Doubs interdit les offices et les rassemblements religieux évangéliques

Image d'illustration / © Michel Clementz - Maxppp
Image d'illustration / © Michel Clementz - Maxppp

Afin d’endiguer la propagation du coronavirus-COVID-19 dans le département du Doubs, le préfet et le représentant des évangéliques de France demandent aux églises affililiées de suspendre les offices et les rassemblements religieux jusqu’au 22 mars inclus.

Par Vanessa Hirson


Même si des mesures ont été prises spontanément par les églises évangéliques, comme la suspension des offices de ce week-end, Joël Mathurin, préfet du Doubs, en lien avec Antoine Roseiro, le représentant dans le Doubs du conseil national des évangéliques de France (CNEF), appelle à la plus grande vigilance pour les fidèles qui ont participé au rassemblement cultuel évangélique près de Mulhouse ou qui sont entrés en contact avec des participants.

Dans un communiqué, le préfet demande en effet que pour ces églises, "les offices et les rassemblements religieux soient suspendus pendant 14 jours, délai d’incubation du COVID-19, soit jusqu’au 22 mars prochain inclus".

Cette décision préfectorale a été prise suite à un communiqué envoyé par l’Agence Régionale de Santé (ARS) indiquant que "six nouveaux cas de coronavirus-COVID-19 ont été confirmés en région Bourgogne-Franche-Comté […] et qu’au regard des dernières investigations, la plupart de ces nouveaux cas confirmés auraient un lien avec le rassemblement culturel à l’église évangélique Porte ouverte chrétienne à Bourtzwiller (Mulhouse) entre le 17 et le 24 février".

Antoine Roseiro a donc transmis la décision du préfet à l'ensemble des associations évangéliques du Doubs. Le président de l’église évangélique d’Audincourt, Joël Rollet, approuve cette interdiction. "On avait déjà anticipé en stoppant le culte de ce week-end mais cette décision est une mesure de prudence et qu’on respecte. Même si nous n’avons aucun cas chez nous, on n’est jamais trop prudent et il ne faut pas prendre de risque inutile". Les fidèles n’ont donc plus de contact physique mais garde un lien grâce au téléphone et aux rencontres individuelles.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus