DIAPORAMA : dans l'enfer du camping des Eurockéennes

Enfer ? A 37 degrés en plein soleil, le festivalier des #eurocks survit à la canicule. Filles et garçons deviennent chercheurs d'eau, d'ombre. Je suis allée à leur rencontre. 

18.000 festivaliers logent au camping. L'an dernier l'ambiance était chaude avec trois jours de canicule sur Belfort.
18.000 festivaliers logent au camping. L'an dernier l'ambiance était chaude avec trois jours de canicule sur Belfort. © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
1/20 Chantons dans le bain
Sophie Courageot/France 3
2/20 Sortez les bikinis
Sophie Courageot/France 3
3/20 Euh... c'est par ici les douches ?
Sophie Courageot/France 3
4/20 La pluie, si seulement, juste un peu
Sophie Courageot/France 3
5/20 Tout est bon pour se protéger
Sophie Courageot/France 3
6/20 Un peu de crème solaire pour tenir le chaud
Sophie Courageot/France 3
7/20 C'est où l'eau et la plage ?
Sophie Courageot/France 3
8/20 J'ai chaud, j'ai trop chaud !
Sophie Courageot/France 3
9/20 Echaudés, mais heureux
Sophie Courageot/France 3
10/20 Douche à domicile
Sophie Courageot/France 3
11/20 De l'eau pour remplir la piscine d'un jour
Sophie Courageot/France 3
12/20 A l'ombre des tipis
Sophie Courageot/France 3
13/20 Drôles de dames et de courses
Sophie Courageot/France 3
14/20 Fais-moi une place sous le parasol
Sophie Courageot/France 3
15/20 Ici les coups de soleil sont verts
Sophie Courageot/France 3
16/20 Tout baigne même si l'eau est tiède
Sophie Courageot/France 3
17/20 Attention mon eau
Sophie Courageot/France 3
18/20 Vive la glacière
Sophie Courageot/France 3
19/20 De l'eau sous toutes ses formes
Sophie Courageot/France 3
20/20 Vivement ce soir un peu de fraîcheur
Sophie Courageot/France 3
15 heures. Alors que "Christine and The Queens" prépare ses balances pour le concert de ce soir, je quitte le site du Malsaucy en voiture. 44 degrés affiche le thermomètre.

Direction le camping du Malsaucy pour un aller retour express à la rencontre des festivaliers. Là-bas, j'ai un peu l'impression d'arriver sur une autre planète. Si l'enfer existe, ce camping a des airs de paradis. Mais bon dieu qu'il fait chaud !. 37 degrés me dit une responsable du SAMU sur place.

Sous mes yeux, un étrange ballet. De jerricans et de l'eau sous toutes ses formes. On se baigne, on s'arrose, on se rafraîchit comme on peut. On rêve de nuages et de pluie. Plein de filles en bikini. Oh, les coups de soleil qui vont faire mal ce soir. Cette année, les Eurockéennes de Belfort sont torrides. Vivement ce soir que le soleil quitte la scène. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes culture musique