Cet article date de plus de 8 ans

Le procès de Jacques Servier et du Médiator reprend aujourd'hui : les victimes sont pessimistes

Le procès du Médiator et du patron du laboratoire, Jacques Servier, reprend aujourd'hui. Ce médicament, utilisé par les diabétiques, a provoqué des maladies graves voire des décès. Plus de 700 patients ont porté plainte.
L'an dernier,  il y a un an, c'était le 14 mai 2012, le procès du Médiator et du laboratoire Servier qui le fabriquait, était interrompu sitôt commencé, pour une question de procédure. Les défenseurs de Jacques Servier, le patron du laboratoire pharmaceutique, déposaient une question prioritaire de constitutionnalité. La Cour de Cassation refusait de la transmettre au Conseil Constitutionnel mais la démarche prenait une année...
Autant de temps gagné pour Jacques Servier âgé aujourd'hui de 91 ans.

Aujourd'hui, le procès reprend devant le tribunal correctionnel de Nanterre.  
Une Belfortaine, Maria Haefflinger, 61 ans aujourd'hui, le suivra avec beaucoup d'intérêt. Elle a pris ce médicament pour soigner son diabète de 1998 à 2010, soit durant 12 ans. Elle souffre maintenant de difficultés respiratoires et d'hypertension, des pathologies directement liées à l'utilisation du Médiator. Elle est défendue par une association "SOS Médiator". Et elle pessimiste quant à l'issue du procès contre Jacques Servier.

L'avocat Randall Schwerdorffer partage ce pessimisme : il défend trois patientes, deux Bisontines et une Pontissalienne.
Dans ce reportage, la parole est à Maria Haefflinger et Randall Schwerdorffer.
durée de la vidéo: 01 min 47
médiator patiente



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé justice