Meurtre de Pierre Nasica : Une nouvelle faille dans la défense de Yacine Sid

Le témoignage du médecin légiste devant la cour d'assises contredit la version soutenue par l'accusé.

Yacine Sid, meurtrier présumé de Pierre Nasica face à la cour d'assises
Yacine Sid, meurtrier présumé de Pierre Nasica face à la cour d'assises © Maxppp
Un témoin important aujourd'hui. A la barre, le médecin légiste Nicolas Hubert est venu expliquer les résultats de l'autopsie. Le lycéen Pierre Nasica a succombé à 25 plaies portées à l'arme blanche. Selon le légiste, la victime ne s'est pas défendu. Aucune marque de défense n'apparaît sur son corps.

Yacine Sid, meurtrier présumé expliquait hier à la cour que son copain Pierre avait été frappé dans la casemate par plusieurs dealers. Qu'il l'avait vu, le visage ensanglanté. Une thèse contredite par le légiste. Selon lui, Yacine Sid n'a pas pu le voir ainsi, car seuls des coups de couteau peuvent provoquer de tels saignements. Pas des coups. La victime ne semble en avoir reçu qu'un seul  d'après l'autopsie.

Quand le président Ardiet questionne l'accusé sur ce point, il répond :« Tout est allé très vite... j'ai pas vu d'arme blanche».

La jeune Camille dresse un portrait dur de l'accusé


Les six jurés de la cour d'assises ont pu entendre également Camille Ley.
A la barre, l'ancienne petite amie de Yacine Sid décrit un accusé menteur, manipulateur, mythomane. Elle raconte :  « Je me suis rendu compte de l'utopie, des mensonges de Yacine. Il mentait sur plein de choses, son contexte social, la profession de son père et de sa mère. »
« Au moment de la mort de Pierre, Yacine m'a interdit de pleurer, d'aller à la marche silencieuse... Il a un caractère manipulateur... Quand il était en prison, j'ai reçu des menaces par SMS et par téléphone » dit-elle.

L'étudiante de 19 ans est restée plus d'une heure et demi à la barre, ferme et déterminée, pour répondre aux questions de la cour.


La grand-mère, la maman et le papa de Pierre Nasica
La grand-mère, la maman et le papa de Pierre Nasica © Maxppp

 

Des proches et des familles dans la dignité


Dans la salle, les parents, le frère, la grand-mère de Pierre Nasica sont attentifs, et prennent parfois quelques notes. Face aux témoignages difficiles à entendre, ils restent dignes. Le père de Pierre Nasica vient même un instant à la barre questionner lui même le médecin légiste sur les blessures de son fils. Un père en quête de vérité.

Quelques proches de Yacine Sid sont présents. Les membres de sa familles, ses parents, ses tantes seront entendus la semaine prochaine comme témoins.

Le procès reprendra lundi 8 avril à 9 heures. Le verdict est attendu vendredi.
 



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès nasica justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter