Pas de fête sauvage de la musique pour les "teufeurs", rave partys interdites dans le Territoire de Belfort

Craignant des fêtes illégales pendant tout le week-end, le préfet du Territoire de Belfort a interdit tout rassemblement musical type rave party, free party ou teknival dans le département. L'arrêté court du vendredi 21 juin 2024, 16h, au lundi 24 juin, 8h.

Attention à tous ceux qui feront la sourde oreille ! Le préfet du Territoire de Belfort a pris un nouvel arrêté préfectoral ce 21 juin 2024 pour interdire tout rassemblement de type rave-party, free party, teknival dans le département de ce vendredi 16h à lundi 24 juin, 8h.

Un rassemblement sauvage est apparemment susceptible d'être organisé pendant le week-end. Or, rappelle le Préfet dans un communiqué, "aucune déclaration préalable, obligatoire pour ce type de manifestation, n’a pourtant été transmise". Ces fêtes pouvant attirer plusieurs milliers de personnes, Raphaël Sodini pointe des risques "importants" de troubles à l'ordre public.

"En particulier, ajoute-t-il, aucune garantie de sécurité, de salubrité, d’hygiène et de tranquillité publiques n’a été apportée, par le ou les organisateurs et aucune autorisation d’occuper le terrain ou le local n’a été délivrée par le propriétaire."

Amende et confiscation du matériel

Conformément à l’article R. 211-27 du code de sécurité intérieure, toute infraction est passible d'une amende de 1 500 euros. La circulation des véhicules transportant tout matériel de sonorisation ou d'amplification sonore susceptible d'être utilisé pour ces rassemblements est également prohibée durant la même période. Les organisateurs risquent la saisie de leur sono pendant six mois et même leur éventuelle confiscation par le tribunal.

Ce n'est pas la première fois que le préfet du Terrtoire met en garde les "teufeurs". Il avait pris le même arrêté début mai.

Dans le Jura, il y a un mois, les gendarmes avaient dû intervenir à Geraise (Jura), toute petite commune de 40 habitants à peine, proche de Salins-les-Bains, pour mettre fin à une rave party sauvage qui débutait sur un terrain privé. Le matériel de sonorisation avait été aussitôt confisqué et les participants contraints de quitter les lieux.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité