Pierre Nasica : en direct, les temps forts du 1er jour du procès

Yacine Sid est accusé d'avoir tué le lycéen Pierre Nasica à Belfort en décembre 2010. Suivez les temps forts de l'audience devant les assises en direct.

Par Sophie Courageot

Pour suivre ce direct, n'hésitez pas à rafraîchir régulièrement votre page en tapant la touche F5 de votre clavier.

22h27 : Fin de l'audience

Après un long questionnement de la défense sur des détails techniques de l'instruction, cette première journée de procès prend fin. L'audience reprendra demain mardi à 9h.

Une audience à suivre sur notre site internet.

21h00 : Des signes de fatigue

Le policier Christophe Milan toujours à la barre raconte la recherche des dealers Karim et Mohammed désignés par Yacine Sid comme étant les responsables de la mort de Pierre Nasica. Des recherches très poussées, des auditions qui n'ont pas permis de confirmer la thèse avancée par l'accusé.

Dans son box, Yacine Sid montre des signes de fatigue lorsque le président l'interroge sur le téléphone que lui aurait vendu le prétendu dealer Karim.

19h11 : Christophe Milan, brigadier de police témoigne

Il est intervenu le 1er décembre sur la scène de crime vers 18h. Il décrit la découverte du corps du lycéen. Selon lui, le premier coup donné à l'arme à blanche a été porté à l'extérieur de la casemate. Une importante tâche de sang y a été retrouvée.
Le policier explique que le lacet qui entravait les poignets de la victime n'a pas pu être exploité pour retrouver d'éventuelles traces d'un ADN étranger.

Christophe Milan détaille aussi une série de SMS envoyés par Pierre Nasica à sa petite amie. Des textos où il se dit inquiet de la tournure que prend son amitié avec Yacine. Le lycéen lui confie qu'il a peur des conséquences des achats frauduleux par carte bancaire effectués par son copain.

Au vu des éléments de l'instigation, des témoignages, et des caméras de surveillance, la police a décidé de placer Yacine Sid en garde à vue.

Le corps de Pierre Nasica 15 ans, a été retrouvé le 1er décembre 2010 à Belfort. Le jeune lycéen a été tué de plusieurs coups de couteau. / © AFP / Famille
Le corps de Pierre Nasica 15 ans, a été retrouvé le 1er décembre 2010 à Belfort. Le jeune lycéen a été tué de plusieurs coups de couteau. / © AFP / Famille


18h35 : Vinciane Michel, nouveau témoin

C'est le soeur du témoin précédent. La lycéenne a 17 ans. Elle confirme la déposition de sa soeur. En revanche, la description des vêtements portés par Yacine Sid ce jour là est légèrement différente de celle de sa soeur.
Face au doute qui s'installe, l'avocat général demande à l'huissier de présenter à la cour le blouson que Yacine Sid affirme avoir porté le jour de la disparition de Pierre. Les scellés sont ouverts avec des gants. La jeune femme ne reconnaît pas le blouson qu'elle a vu à 13h sur le dos de Yacine Sid.


18h10 : Diane Michel, étudiante dépose à la barre

Cette ancienne lycéenne âgée de 19 ans connaissait de vue Pierre Nasica et Yacine Sid. Elle a croisé les deux jeunes aux alentours de 13h le jour de la disparition du lycéen. Lors de sa déposition au commissariat, elle affirme les avoir croisé rue Strachmann, une rue venant de la gare de Belfort. Tous deux avaient un sac à dos. L'accusé portait selon la lycéenne un blouson noir.

17h45 : La cour fait une pause d'un quart d'heure

D'autres témoins seront ensuite entendus.

17h00 : Le frêle Yacine Sid a t-il pu tuer l'athlétique Pierre Nasica ?

Yacine Sid mesurait 1,58 m  au moment des faits. Pierre Nasica plus d'1m80. Son avocat maître Uzan demande à la cour comment il a pu tuer.

Pour le policier toujours à la barre depuis plus de deux heures , Pierre Nasica a été tué puis ensuite ligoté dans la casemate. « Ce lycéen de 15 ans était en admiration devant Sid. Il a sans doute été surpris par le premier coup », conclut le fonctionnaire.

16h55 : "Yacine Sid a voulu manipuler l'enquête"

Pendant l'enquête, Patrick Le Barre, commandant de police confirme que Yacine Sid a fait multiplier les fausses pistes aux enquêteurs.  « Je pense qu'il a tenté de faire ce qu'il faisait avec ses camarades. C'est quelqu'un de très intelligent. Il a voulu manipuler l'enquête. Yacine Sid était inconnu des services de police. J'avais l'impression d'avoir en face de moi un délinquant chevronné qui ne dégageait aucune émotion..... A ma grande surprise, il se targuait d'être le meilleur ami de Pierre », déclare à la barre le policier.

16h02 : Pierre Nasica a lu un dernier SMS à 13h26

Pour le policier Patrick Le Barre,  Pierre Nasica et Yacine Sid se trouvaient ensemble sur la scène de crime à 13h26. Un dernier SMS est lu sur le téléphone de Pierre à 13h26. Le lycéen prend une photo de la casemate avec son BlackBerry  à 13h38. A 14h06, 14h12, 14h21 et 14h22, Yacine Sid envoie des SMS à Pierre Nasica alors qu'il retourne vers son travail au centre commercial des 4 as. A 14h24 , Yacine Sid réapparaît sur les caméras de surveillance de la ville.

Les policiers n'ont jamais retrouvé les vêtements que Yacine Sid portait le matin de la disparition de Pierre. Mi-janvier 2011, les résultats des analyses de sang tombent. Des traces de sang de Pierre sont retrouvées sur le sac à dos du suspect Yacine Sid raconte le commandant de police à la barre.

Les scellés de justice du sac à dos de Yacine Sid où a été retrouvé du sang appartenant à Pierre Nasica. / ©
Les scellés de justice du sac à dos de Yacine Sid où a été retrouvé du sang appartenant à Pierre Nasica. / ©


14h55 : Premier témoin de ce procès, le policier Patrick Le Barre

Le commandant de police Patrick Le Barre vient raconter l'emploi du temps de Pierre Nasica le jour de sa disparition le 27 novembre 2010. Ce moment du début d'après-midi où ses copains quittent le lycéen à la gare de Belfort.
Les parents commencent à s'inquiéter  dans l'après-midi à l'appel de Yacine Sid qui informe les parents de Pierre d'un problème avec une carte bancaire. Les parents n'arrivent pas à joindre leur fils. En soirée, ils alertent la brigade de gendarmerie d'Etupes.

Le policier raconte les recherches. La famille qui cherche Pierre sur le terrain. Les réseaux sociaux qui s'affolent et propagent alors de fausses rumeurs. L'affaire semble se concentrer sur Belfort. Les gendarmes d'Etupes sont dessaisis au profit du commissariat de police de Belfort.

Patrick le Barre raconte comment le corps de Pierre est retrouvé le 1er décembre 2010. Par un passant qui découvre son sac à dos et fait le lien avec l'affaire. Il se présente au commissariat. Les policiers font des photos là où le sac est retrouvé. En exploitant les photos, les enquêteurs y découvrent stupéfaits un corps.
Le commissaire décrit la casemate le jour de la découverte du corps. Des gouttelettes de sang sont présentes sur le mur de la casemate. Les policiers découvrent un parpaing, puis un caillou ensanglanté. Les mains de la victime sont liées devant par des lacets.

L'autopsie raconte le policier, révèle 25 plaies sur le corps dont une importante. Pierre est mort d'une hémorragie qui l'a fait suffoquer.

Les policiers déterminent à travers les témoignages une emprise de Yacine Sid sur Pierre Nasica qui a deux ans de moins.

L'enquêteur explique que ce qui est rare que la police réussit à obtenir les images de toutes les caméras de surveillance de la ville de Belfort. Les policiers les exploitent et les recoupent avec plusieurs témoignages. Les faisceaux de présomption portent de plus en plus sur l'ami du lycéen, Yacine Sid résume le policier.
L'exploitation du téléphone portable de la victime et du suspect permettent de conforter la thèse d'un désaccord autour de transactions frauduleuses avec une carte bancaire.


14h32 : « Je suis incapable de commettre ce crime »

L'avocat de Yacine Sid Maître Uzan reprend le questionnemment. Il pousse Yacine Sid à se dévoiler un peu plus. Ses questions sont cinglantes, provocantes.
« Avez vous eu le sentiment que la présomption d'innocence a été respectée ? » demande l'avocat. L'accusé s'en prend à l'instruction. « J'ai été traité comme une merde. J'étais un déchet à ses yeux (la juge d'instruction). Je l'ai pourtant toujours respecté » dit d'une voix tendue l'accusé.

« Qui êtes vous donc Yacine Sid ? » demande l'avocat. Celui-ci détaille les conditions atroces de la mort de Pierre Nasica. Son frère partie civile préfère quitter à cet instant la salle d'audience.

Réponse de Yacine Sid : « Je suis incapable de commettre ce crime.  (Pierre) c'était un enfant. Il n'avait rien vécu. Moi j'ai vu les photos de son autopsie. A 18 ans, c'est horrible. Tous les jours on me le rappelle. Je suis là pour quoi ? Je suis un homme, je suis pas un monstre. Quand je fais des trucs, je les assume. Même un chien, il fait pas ça » dit-il en parlant de la mort de Pierre Nasica.

Maître Uzan et son client / ©
Maître Uzan et son client / ©


14h15 : Yacine Sid reconnaît des mensonges

A la reprise de l'audience, Thèrese Brunisso l'avocat général questionne Yacine Sid. C'est elle qui a mené l'enquête au moment de la mort de Pierre Nasica en tant que procureure de la république.
Interrogé sur ses différentes versions au fil de l'instruction, et ses mensonges, l'accusé explique qu'il a pris peur. « On m'a jeté en prison à 300 km de chez moi, j'étais seul. Je ne savais pas quoi faire. J'ai menti par peur des représailles des auteurs de la mort de Pierre. C'est la seule version et c'est la vrai » explique Yacine Sid, plus tendu que ce matin.

Dans ses SMS envoyés le jour de la mort de Pierre Nasica et dans les heures qui suivent, l'accusé Yacine Sid reconnaît devant la cour qu'il a envoyé des vrais « sms » et des «faux» . Une façon de leurrer les enquêteurs.

Thérèse Brunisso, avocat général / ©
Thérèse Brunisso, avocat général / ©


14h10 : Reprise de l'audience

La cour va continuer à entendre l'accusé sur sa version des faits. Une version pleine de mensonges et de contradictions selon la famille de Pierre Nasica présente dignement au procès.

François Ardiet préside cette audience de la cour d'assises de Haute-Saône et du Territoire de Belfort. / ©
François Ardiet préside cette audience de la cour d'assises de Haute-Saône et du Territoire de Belfort. / ©

12h20 : L'audience est suspendue. Elle reprendra à 14 heures.


11h50 : La version de Yacine Sid

Devant la cour, Yacine Sid raconte ce qui s’est passé selon lui ce samedi 27 novembre 2010. Il explique que lui et Pierre avaient rendez-vous avec trois dealers sur le parking de l’Arsenal pour une dette de drogue.
Après avoir informé les dealers qu’ils n’avaient pas l’argent pour payer, les dealers auraient commencé à frappé Pierre pendant que Yacine Sid discutait avec le dealer Karim. Les dealers auraient laissé partir Yacine car il avait les mêmes origines qu’eux. Yacine Sid doit partir travailler. Il raconte qu’il laisse Pierre le visage ensanglanté avec les trois hommes pensant qu’ils vont le laisser partir. « Si j’avais su que ça allait aller plus loin, je serais resté » dit-il. « Je le vois debout. Pierre me fait un signe de la tête. J’ai peur. .. à aucun moment j’imagine qu’il va arriver quelque chose de grave », raconte à la barre Sid.
L’accusé explique qu’il s’est ensuite changé dans la cage d’escalier de sa tante. Son patron avait exigé qu’il se change pour le travail l’après-midi ».

11h25 : Un litige autour d'achats sur internet

Dans une atmosphère tendue, Yacine Sid reconnaît qu’il effectuait bien des achats frauduleux sur internet avec des coordonnées bancaires soustraites à son oncle. Les commandes étaient livrées chez Pierre.
Selon l’accusé, les sites marchands non payés ont pris contact avec le lycéen. Yacine Sid explique qu’il voulait que Pierre Nasica reconnaisse ces achats, pour que ses parents remboursent. Objectif raconte Yacine Sid : pouvoir rembourser une dette de drogue que les deux jeunes avaient en commun. « C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour avoir de l’argent » , explique Sid.
Cette version de la dette de drogue auprès de dealers a été avancée par l’accusé, deux mois après sa mise en détention provisoire.

11h07 : Je suis innocent

Le président Ardiet s’adresse à Yacine Sid à l’issue de la lecture de l’acte d’accusation. L’accusé se lève et déclare : « Je n’ai pas commis ces faits et cela fait plus de 2 ans et 1/2 que j’attends ce procès pour le prouver. C’était mon meilleur ami. Je le connaissais depuis le collège ».

10h50 : Yacine Sid, le visage fermé

A la lecture des nombreuses contradictions apparues dans les déclarations de Yacine Sid lors de l’enquête, l’accusé dans son box a le visage fermé. Il écoute attentivement. Impassible. La famille de Pierre Nasica est présente au procès. 


10h10 : L’audience reprend

Le président de la cour résume l’accusation qui pèse contre Yacine Sid. Il est le dernier à avoir vu Pierre Nasica vivant le 27 décembre à 13h50. Un litige autour d’achats frauduleux par carte bancaire opposait les deux jeunes.

Le corps de l’adolescent a été retrouvé le 1er décembre 2010 dans une casemate près du parking de la Poudrière à Belfort. Le jeune a été frappé. Le légiste a relevé 25 plaies portées à l’arme blanche. L’enquête a conclu à une mort du lycéen le jour de sa disparition entre 13h22 et 14h20.


9h45  : La juge d'instruction viendra-t-elle témoigner  ?

Les avocats de Yacine Sid ont convoqué un seul témoin. Il s'agit de la juge d'instruction Sophie Baghdassarian qui a mené l'enquête. Une convocation assez rare dans le monde de la justice. L'absence de la juge est annoncée. Ce que dénoncent les avocats de la défense. Pour maître Uzan, l'audition de ce témoin est nécessaire. «  Il est important pour  nous de lui poser de nombreuses questions sur une enquête qui a été négligée », justifie maître Dreyfus-Schmidt. 


9h30  : Les témoins et experts à venir

Le président de la cour énumère les témoins et experts qui viendront témoigner à ce procès, physiquement ou par visio-conférence. Ils seront 18 témoins et 7 experts présents au procès de Yacine Sid.


9h25 : Les jurés sont choisis

A l'issue du tirage au sort du président de la cour d'assises François Ardiet, les jurés titulaires seront quatre hommes et deux femmes à juger Yacine Sid.

 

 Yacine Sid et l'un des avocats Patrick Uzan / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
Yacine Sid et l'un des avocats Patrick Uzan / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha


9h13 : Yacine Sid dans le box des accusés

Deux ans après la mort de Pierre Nasica, Yacine Sid, un Beaucourtois de 20 ans est jugé devant la cour d'assises. Le procès marathon va durer sept jours. L'accusé, ami de la victime a toujours clamé son innocence. Il encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle s'il est reconnu coupable.


9h00 : la cour d'assises procède à l'appel des jurés

Ils seront six à siéger tout au long de ce procès.


Le procès débute ce jeudi à 9h devant la cour d'assises à Vesoul. 


DMCloud:54589
12_NASICA PIERRE RAPPEL DES FAITS MEURTRE
Actu : 4 au 12 avril, procès de Yacine Sid meurtrier présumé de Pierre Nasica devant les assises à Vesoul (assises du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône) Rappel des faits : 1er décembre 2010, Pierre Nasica, 15 ans élève au lycée Condorcet de Belfort est retrouvé mort. Son décès violent et i

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus