Toucy : une manifestation contre des fermetures de classe au collège et au lycée

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

L’académie de Dijon va perdre des postes d’enseignants à la rentrée prochaine. A Toucy, dans l'Yonne, le collège et le lycée devraient perdre deux classes chacun. Une manifestation de protestation a eu lieu samedi 15 février 2020.

 



L’académie de Dijon qui regroupe les quatre départements de Bourgogne (Côte-d’Or, Nièvre, Saône-et-Loire, Yonne) voit son nombre d’élèves diminuer. On prévoit 1 126 collégiens et lycéens en moins en  Bourgogne à la prochaine rentrée scolaire. Parallèlement, d’autres académies de France font face à une augmentation de leurs effectifs.

C’est dans ce contexte que la Bourgogne va devoir "rendre" 104 postes d’enseignants dans le second degré à la rentrée 2020-2021.

Plusieurs établissements scolaires de l’Yonne vont être impactés par cette décision. C’est le cas notamment de la cité scolaire Pierre-Larousse de Toucy, qui accueille environ 900 lycéens et collégiens. L'établissement devrait perdre quatre classes : deux au collège et deux au lycée.
 

"Ce ne sont pas des conditions satisfaisantes pour les élèves"


Une manifestation a eu lieu ce samedi 15 février 2020 pour protester contre cette diminution de moyens.

Cela va entraîner des classes surchargées, dénoncent les enseignants et les parents, qui craignent une dégradation des conditions d’enseignement.

"On va se retrouver avec minimum 29 élèves en classe de 4e, 30 en classe de 3e alors que c’est l’année de l’orientation et du brevet, 36 élèves en classe de seconde", explique un professeur. "Ce ne sont pas des conditions satisfaisantes pour les élèves, ça les fragilise et ça ne permet pas un suivi individualisé."

 Reportage de Baziz Djaouti, Yoann Etienne et Laurence Crotet-Beudet avec :
-Anne Gebica, professeur d'histoire-géographie à la cité scolaire Pierre Larousse de Toucy
-Enzo Bagot, élève de terminale au lycée de Toucy
-Evan Roger, élève de 3e au collège de Toucy


Une opération collège mort a été organisée au collège Albert-Camus, à Auxerre, pour les mêmes raisons vendredi 14 février. Le collège Les Chaumes à Avallon et ceux d'Ancy-le-Franc, de Chablis, de Brienon sont aussi touchés par ces restrictions de moyens.