Une année scolaire confinée : " Je suis allé en personne livrer des tablettes aux élèves "

Le Ministère de l'éducation nationale vient de publier son classement des lycées 2020, élaboré en fonction d'un certain nombre d'indicateurs comme le taux de réussite au baccalauréat. Un classement forcément particulier en cette année de coronavirus Covid-19. 

Les résultats du bac affichés au lycée Montchapet dans l'académie de Dijon.
Les résultats du bac affichés au lycée Montchapet dans l'académie de Dijon. © France Télévisions

Le confinement survenu au troisième trimestre 2020, a bouleversé le déroulement de l'année scolaire et des examens. Les établissements étant fermés, les cours ont été dispensés par l'intermédiaire d'internet. Les épreuves du bac 2020 ont été remplacées par les notes de contrôle continu, obtenues au premier et au second semestre.

Dans ce contexte inédit, comment les chefs d'établissements perçoivent-ils les indicateurs de valeurs ajoutée des lycées ? Comment ont-ils fait avec les équipes d'enseignants pour maintenir la qualité de l'enseignement ? C'est-ce que nous avons demandé à quelques-uns de ceux qui ont obtenu les meilleurs résultats.

 

A Digoin : Une culture de l'accompagnement des élèves

En 2020, le lycée Camille Claudel, établissement public d'enseignement général et technologique à Digoin, a présenté 199 candidats au baccalauréat : 100% de réussite, 70% de mentions et un taux d'accès de la seconde au bac de 86 %. 

" Le contrôle continu a joué en faveur des élèves pour l'obtention du bac. Le relâchement que l'on constate habituellement au troisième trimestre n'a, de fait, pas eu lieu ". C'est le premier constat du proviseur adjoint, Emmanuel Vignaud. Mais ce qui a fait la différence dans cette année particulière, c'est la culture d'accompagnement qui existe depuis longtemps dans l'établissement. 

Lorsque le confinement a été décrété en Mars 2020, ce qui s'est passé pour assurer la continuité des cours a été extraordinaire. Le proviseur adjoint en parle sur un ton admiratif . 

" Tout le monde s'est mobilisé. Même le proviseur qui est allé jusqu'à livrer lui-même des tablettes aux élèves, à domicile ". Il poursuit : " la professeur documentaliste, a elle aussi apporté des livres aux éléves". 

Une chance : un processus de formation des enseignants aux outils numérique avait déjà été engagé. C'est sans doute ce qui a aidé à la mise en place des cours en visio. 

" Aujourd'hui encore, nous avons une élève, qui pour des raisons de santé, est à la maison. Un professeur a installé une webcam pour qu'elle puisse participer. Elle subit un confinement d'un an et demi. Cet accompagnement se fait naturellement. Chez nous, c'est un état d'esprit".

 

Auxonne : "Il n'y a pas eu de bac covid"

Au lycée public d'enseignement général et technologique "Prieur de la Côte-d'Or", 240 candidats se sont présentés au bac 2020. Taux de réussite : 100 %,  taux de mentions : 65 %, taux d'accès de la seconde au bac : 92 %.

 "Le taux de réussite au baccalauréat attendu était très élevé dans tous les établissements. Au Lycée Prieur de la Côte -d'Or, il était de 98% et pour faire de la valeur ajoutée il fallait donc être au-dessus".

Le proviseur, Francis Coqueugniot, explique : "Ce qui intéressant, c'est la différence entre le taux constaté et le taux attendu. Cette année c'était un peu plus compliqué de faire de la valeur ajoutée. Il faut bien comprendre que le contrôle continu n'a pas changé d'une année sur l'autre. Les autres années, le taux attendu était de 91 %. Il a donc nettement été réévalué en 2020 compte tenu du fait que le bac s'est passé d'une manière différente".

"La note qui est apparue au baccalauréat a été basée, dit-il, sur le contrôle continu au cours des deux trimestres où les élèves étaient en présentiel. C'est à dire un travail dans la durée, ce qui est différent d'une seule note à l'examen. Les élèves qui cherchaient une mention n'ont pas pu rattraper des résultats un peu faible".

Pour le proviseur, il n'y a donc pas eu de Bac Covid, comme on a pu l'entendre parfois. Les indicateurs sont positifs dans l'établissement. "Depuis deux ans, les élèves en S et ES ont deux points de plus en contrôle continu. Cette dynamique résulte d'un travail collectif pour que chaque élève soit dans la série qui lui correspond le mieux". 

"Année Covid ou pas, le taux d'accès, qui mesure la capacité des établissements à mener les élèves de la seconde au bac, est le plus important. Au lycée Prieur de la Côte-d'Or, il est de 92%. Le bac 2020 est une réussite d'ensemble. Tout nos indicateurs sont au vert"

L'accompagnement des élèves est un facteur important, même en distanciel, pour amener les élèves jusqu'au bac.
L'accompagnement des élèves est un facteur important, même en distanciel, pour amener les élèves jusqu'au bac. © Pixabay

 

Château-Chinon : " On a développé un lien virtuel "

Le lycée des métiers François Miterrand a présenté 61 candidats au bac 2020. Taux de réussite : 97 %, taux de mentions : 75%, taux d'accès de la seconde au bac : 86 %

Dans ce lycée, les élèves proviennent d'un large rayon géographique (Nièvre, Saône-et-Loire, Yonne, Cher). Pendant le confinement, les cours ont été assurés avec la "Classe à la Maison" du CNED. 

"Les professeurs sont passionnés par leur métier", dit le proviseur, Jean-Yves Hébrard. "On a essayé de raccrocher les élèves et les résultats qui ont été obtenu au baccalauréat reflètent leur travail. C'est un vrai bac, même basé sur le contrôle continu".

 

Depuis le premier confinement, les cours en distanciels font partie du paysage de l'éducation.
Depuis le premier confinement, les cours en distanciels font partie du paysage de l'éducation. © France Télévisions

 

Auxerre : " Un contact téléphonique par semaine" 

Le lycée public des métiers Vauban, à Auxerre, a présenté 70 candidats au bac 2020. Taux de réussite : 99% de réussite, taux de mentions : 73%, taux d'accès de la seconde au bac : 83 %

" Ces indicateurs sont particulièrement importants dans le contexte actuel, car l'enjeu est de garder les élèves. Faire en sorte qu'ils ne décrochent pas, c'est tout l'enjeu d'un enseignement en partie en présentiel et en partie en distanciel ", explique la proviseure, Capucine Vigel. 

Le lycée a du innover avec l'enseignement à distance pour ne pas perdre d'élèves en cours de route : " C'est un challenge au quotidien, maintenant depuis un an et demi. Nous avons plus de 500 élèves au lycée et nous avons mis en place un contact téléphonique avec chacun d'entre eux toutes les semaines. Les élèves qui ne renvoyaient pas de devoir ou qui  n'assistaient pas à des classes virtuelles, on les recontactait systématiquement. ça fait beaucoup de travail. Les professeurs, les assistants d'éducations, les C.P.E. tout le monde s'y est mis".

Le lycée a veillé tout particulièrement aux élèves isolés, ceux qui ne disposaient d'aucun matériel informatique : "Le conseil régional a prêté des ordinateurs. Le premier confinement nous a permis de nous roder pour la rentrée".

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société bac