Vaccin contre la grippe : ces 5 choses à savoir alors que le virus arrive en pleine épidémie de Covid-19

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute le 13 octobre. Celle-ci concernera plus de 12 millions de personnes. Une vaccination vivement recommandée dans le contexte actuel. 5 choses à savoir sur la campagne à venir.

Le gouvernement recommande une vaccination "massive".
Le gouvernement recommande une vaccination "massive". © SALESSE Florian
L’automne arrive…et la grippe aussi. Et comme chaque année, une grande campagne de vaccination contre la maladie va avoir lieu. Dès le 13 octobre, les personnes considérées à risque (personnes de 65 ans et plus et/ou atteintes de certaines maladies chroniques) pourront se faire vacciner gratuitement. Mais dans le contexte actuel d’épidémie de Covid-19, une vaccination massive est recommandée par le gouvernement.Le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré lundi 21 septembre, que 15,5 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière ont été commandées contre 11 millions l’automne dernier. C’est, ainsi, 40% de doses en plus qu’en 2019.Cette augmentation du nombre de vaccins a pour objectif d’éviter une conjonction de l'épidémie de Covid-19 avec celle de la grippe saisonnière qui conduirait à une saturation des services de réanimation, a expliqué le ministre lors d'une réunion de responsables des partis politiques dirigée par le Premier ministre Jean Castex. Ainsi, se faire vacciner éviterait de confondre les symptômes de la grippe avec ceux du coronavirus, que l’on sait, très similaires.Soixante-quinze députés de la majorité ont lancé un appel le 20 septembre à se faire vacciner "massivement" contre la grippe, un "acte citoyen" pour éviter de voir cette maladie s'ajouter à la pandémie de Covid-19 dans une "cohabitation épidémique". La tribune demande également que le vaccin antigrippal, remboursé pour les personnes à risques et celles de plus de 65 ans, soit cette année pris en charge pour tous par les mutuelles.

L’Académie nationale de médecine a quant à elle réclamé que le vaccin soit rendu obligatoire pour le personnel soignant, qui se vaccine encore peu (47,8% pour la population recommandée – Santé publique France). « L’obligation passerait, je pense, par la loi, je ne suis même pas sûr que si nous voulions le faire, nous aurions le temps dans les délais impartis », a répondu Olivier Véran.Le taux de couverture vaccinale en France est en dessous des 75% recommandés par l’Organisation mondiale de la santé. En effet, la couverture vaccinale globale des sujets à risque de forme grave de grippe était de 46,8% en 2018-2019, selon les chiffres de Santé publique France. Autant dire que le vaccin contre la grippe saisonnière n’attire pas les Français. Chez les personnes âgées de 65 ans et plus, le taux grimpait à 51,0% contre 29,2% pour les personnes de moins de 65 ans atteintes d’une affection longue durée (ALD).En Bourgogne-Franche-Comté, le taux de couverture vaccinale moyen est tout juste au-dessus de la moyenne nationale (48,2%). Chez les 65 ans et plus il est de 51,5% et de 31,9% chez les moins de 65 ans. Des taux encore insuffisants pour préserver le système de soins, dans un contexte d'épidémie.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins santé société grippe