Vaccination dans les territoires ruraux de Haute-Saône: ne nous oubliez pas !

Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône a interpellé le ministre de la Santé sur l'absence de centres de vaccination dans les territoires ruraux du département. Le courrier est daté du 9 avril, et le sénateur s'interroge sur la stratégie vaccinale de l'Etat en Haute-Saône. 

© REMY GABALDA/MAXPPP

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, l’a annoncé il y a quelques jours. Le pays va connaître une montée en puissance dans la vaccination. Dès ce lundi 12 avril, par exemple, ce sont les plus de 55 ans qui peuvent se faire vacciner. L’objectif du gouvernement, 30 millions de Français vaccinés à la mi-juin. Pour ce faire, sur l’ensemble du territoire, des centres de vaccination se sont mis en place. En Franche-Comté, il y en a actuellement 33.

Les territoires ruraux de la Haute-Saône, oubliés de la vaccination selon le sénateur Rietmann

En Haute-Saône, il y a pour le moment, 5 centres de vaccination. Ils se situent dans les villes d'importance du département (Vesoul, Gray, Luxeuil, Lure et Héricourt). Olivier Rietmann s’étonne de ces choix qui selon lui ne répondent pas au maillage dont le département aurait besoin pour la vaccination. Il cite notamment le Doubs qui compte 17 centres.

 

J’appuie ma demande sur l’exemple du territoire de Jussey que je connais bien, distant de plus de 50 kilomètres du centre de vaccination le plus proche et dont l’organisation avec les professionnels libéraux est prête à démarrer.

Olivier Rietmann, Sénateur de Haute-Saône

 

Cela fait plus de 2 mois que le sénateur demande davantage de centres auprès de la préfecture et de l'ARS. Il se pourrait, selon l'élu, qu'un nouveau centre soit validé à Jussey. Des autorisations qui ne seraient toutefois pas délivrées avant le mois de mai. Et il est évoqué 200 vaccins pour les 2 premières semaines. Olivier Rietmann trouve la potentielle  dotation trop faible. 

Dans le courrier adressé au ministre, sont mises en avant les 2 équipes mobiles de vaccination constituées par le département de la Haute-Saône. Le sénateur reproche à l'état de se reposer sur l'initiative départemental.

Courrier ministre de la Santé


Le département a misé sur la vaccination mobile 

Pour rappel, c'est le président divers gauche du département, Yves Krattinger avec le service départemental d'incendie et de secours et en lien avec l'ARS et la Préfecture, qui a mis en place en Haute-Saône cette mobilité vaccinale. L'objectif, est de vacciner les personnes de plus de 70 ans et plus vivant à leur domicile. Les vaccinations peuvent se dérouler également dans des résidences autonomie et dans des locaux mis à disposition dans des communes accueillantes. Plus de 2100 personnes ont ainsi pû être vaccinées dans le département grâce à ce dispositif. 

 

Equipe mobile de vaccination en Haute-Saône
Equipe mobile de vaccination en Haute-Saône © MAXPPPJefFernandez

 

Sur le terrain, les maires ruraux s'organisent pour vacciner 

Le 1er avril dernier, Jean-Paul Carteret, maire divers gauche du village de Lavoncourt et président des maires ruraux de Haute-Saône, a vu s'organiser une séance de vaccination dans sa commune. Un travail en commun comme il nous l'explique avec le département et en accord avec l'ARS. Ce nouveau dispositif a pour nom "Aller vers". Il permet de faciliter une vaccination en circuit court. Le centre intercommunal d'action social a organisé les rendez-vous pour les 48 bénéficiaires et ce sont les professionels de santé de la commune qui les ont vaccinés. 

 

La seconde injection aura lieu le 28 avril, c'est une réussite, une belle mobilisation locale dans nos territoires ruraux, il suffit d'avoir les vaccins

Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt et Président des maires ruraux de Haute-Saône

Vaccination dans la commune de Lavoncourt
Vaccination dans la commune de Lavoncourt © Jean-Paul Carteret
Vaccination dans la commune de Lavoncourt
Vaccination dans la commune de Lavoncourt © Jean-Paul Carteret

 

Entre inquiétude et espoir, les sentiments sont partagés dans le département sur la vaccination. Le ministre de la Santé, Olivier Veran va devoir rassurer. Les élus locaux ne veulent pas êtres les oubliés de l'accélération de la campagne de vaccination.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société vaccins - covid-19 ruralité politique