• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Vaches maltraitées à Saint-Vit : l'éleveur interdit de posséder des animaux de ferme

© David Martin
© David Martin

L'éleveur accusé d'avoir maltraité son troupeau de bovins à Saint-Vit en 2017 dans le Doubs a été condamné par le tribunal correctionnel de Besançon ce lundi 27 mai. Il écope d'une peine de dix mois d'emprisonnement avec sursis et l'interdiction de posséder des animaux de ferme.

Par Claire Schaffner

Des vaches amaigries, laissées sans nourriture et qui marchaient au milieu des cadavres de leurs congénères pendant plusieurs semaines : la situation de ce troupeau de Saint-Vit avait émue plusieurs associations de défense des animaux fin 2017.

Le propriétaire du troupeau, Pierre Nicod, a été condamné ce lundi matin à dix mois de prison avec sursis. Il lui a également été interdit de posséder des bovins, des ovins, des porcins et des caprins. L'éleveur était notamment accusé de mauvais traitements et d'abandon d'animaux mais aussi d'avoir détenu des cadavres de bovins sans avoir entrepris les démarches pour les faire enlever. Il devra verser des dommages et intérêts aux associations qui s'étaient portées parties civiles.

Une décision jugée "parfaitement adaptée" par Catherine Bresson, avocate de l'association Humanimo qui avait demandé que l'éleveur cesse définitivement son activité : "Cette demande était très importante, explique-t-elle. On ne voulait pas du tout qu'il puisse prendre soin d'animaux parce qu'on se dit que vu l'état dans lequel ils les a laissés, il n'était pas du tout en capacité de s'en occuper."

En décembre 2017, une partie du cheptel avait dû être euthanasiée : certaines bêtes présentaient un risque sanitaire faute de soins ainsi que des signes de grande souffrance psychologique. Les vaches en bonne santé ont été placées dans des fermes. L'éleveur déclarait être dans l'incapacité de subvenir aux besoins de ses vaches : sans autorisation des services vétérinaires de pouvoir faire circuler ses animaux, il était privé de revenus.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview PSA

Les + Lus