Vague de froid et de pluie : en pleine période de migration, en Franche-Comté les hirondelles sont en danger

Avec la chute des températures et les précipitations des cinq derniers jours, les hirondelles, en période de migration, souffrent. Affaiblies et en manque de nourriture, elles sont nombreuses à ne pas survivre.

 

De nombreuses hirondelles souffrent de déshydratation et de sous nutrition suite à la chute brutale des températures.
De nombreuses hirondelles souffrent de déshydratation et de sous nutrition suite à la chute brutale des températures. © Gilles Moyne - Centre Athénas
« Il n’y a pas une demi-heure sans qu’on nous appelle ». En Franche-Comté, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) est surchargée. La raison est malheureuse. En ce début d automne, et suite aux dernières chutes brutales de températures, de nombreuses hirondelles semblent avoir épuisé leurs réserves. Affaiblies, elles ne sont plus en capacité de continuer leur migration jusqu’en Afrique. Celles-ci partent généralement entre le 15 août et jusqu’à la fin octobre pour finalement revenir vers la mi-mars et avril.

« Nous en avons recueilli huit ce week-end. Trois d’entre elles sont mortes. On en attend une vingtaine d’autres dans les jours à venir », explique Gilles Moyne, directeur du centre Athénas, qui vient en aide aux animaux sauvages. Les oiseaux au plumage noir et blanc sont retrouvés déshydratés et affamés, avec des chances de survie moindres. « C’est un phénomène qui a déjà eu lieu par le passé, mais pas à cette hauteur », affirme Samuel Maas, ornithologue à la LPO Franche-Comté, la ligue de protection des oiseaux.
 
© Gilles Moyne - Centre Athénas
 

Pourquoi ces hirondelles souffrent-elles tant du froid ?

Comme l’explique Gilles Moyne, ce n’est pas tant le froid qui est la cause de leur affaiblissement, mais les intempéries qui y sont liées : « C’est surtout à cause de la pluie. Ces cinq derniers jours, il a plu de façon continue. Les insectes ne sortaient plus, donc elles ne s’alimentaient plus ». Les hirondelles ne se déplaçant pas sous la pluie, elles restent ainsi perchées à l’abri et se déshydratent, tout en maigrissant.

« Cela concerne les dernières nichées. Ce sont des oiseaux qui ne sont pas forcément performants, et qui sont plus vulnérables que les adultes », précise Samuel Maas. Les plus jeunes sont ainsi les plus touchés, déjà fragilisés par la sécheresse.

Comment venir en aide à ces hirondelles ?

Certaines hirondelles, surprises par la vague de froid, on put se réfugier chez vous. Pour les aider au mieux la LPO et le centre Athénas préconisent d’abord de les prévenir au plus vite. Vous pouvez éventuellement mettre les oiseaux au chaud et leur proposer à boire (ne surtout pas les forcer). Attention, il ne suffit pas de les réchauffer et de les relâcher. Comme le précise le centre Athénas sur sa page Facebook : « Ce sont des oiseaux dénutris, donc maigres, qui doivent reprendre des forces et se re-muscler avant de partir pour leur migration au long cours. ».  Leur donner des insectes est le conseil donné par les spécialistes.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
froid météo animaux nature