• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Ce que l'on sait sur le carambolage sans doute provoqué par le brûlage dans les vignes du Jura

La fumée dégagée par le brûlage de paille dans les vignes serait à l'origine du carambolage survenu ce 6 mai à Vadans (Jura). / © France 3 Franche-Comté : Emmanuel Rivallain
La fumée dégagée par le brûlage de paille dans les vignes serait à l'origine du carambolage survenu ce 6 mai à Vadans (Jura). / © France 3 Franche-Comté : Emmanuel Rivallain

Un carambolage s'est produit ce lundi 6 mai 2019 à 7h15 sur une route départementale à Vadans (Jura). Les voitures semblent avoir été surprises par l'écran de fumée généré par les viticulteurs qui protégeaient leurs vignes du gel. 

Par Sophie Courageot

Le brûlage des vignes dans le Jura serait la cause d'un carambolage
La fumée dégagée par le brûlage de paille dans les vignes serait à l'origine du carambolage survenu ce 6 mai à Vadans. 11 véhicules sont impliqués. ll n'y a que des blessés légers. Reportage E.Rivallain, JS Maurice avec Louis Morel Chef de culture


Les marques au sol témoignent des positions des voitures au terme du carambolage. Un premier accident s'est produit, il s'est suivi d'un sur accident ont indiqué les pompiers du Jura. 

11 véhicules étaient impliqués, 11 personnes également. Il y a eu 4 blessés, des blessés sans gravité heureusement.
 
Le marquage au sol après ce carambolage survenu en bordure de vignoble. / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
Le marquage au sol après ce carambolage survenu en bordure de vignoble. / © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice


L'enquête menée par les gendarmes s'oriente vers la piste d'un nuage de fumée. Un "brouillard" atypique, il s'agit en fait de l'écran de fumée déclenché par les viticulteurs à 150 mètres du bord de la route. "Pour avoir été sur place à 7h20 je peux vous dire qu'on n'y voyait pas à 2 mètres" confie une internaute sur notre page Facebook.

Dans ce secteur de Vadans dès 4 heures du matin, les vignerons ont brûlé de la paille pour protéger des premiers rayons du soleil les bourgeons de la vigne, humide et froide en raison de la météo. Le soleil matinal aurait brûlé les bourgeons mettant en danger la future récolte. Un hélicoptère a même survolé le secteur de Vadans pour plaquer les fumées au sol.

Les viticulteurs tiennent compte du vent avant de lancer les feux. Mais ce matin vers 7h la bise a subitement tourné. L'emploi du feu fait toujours l'objet d'une demande en préfecture qui avait été accordée.

Dans certains secteurs du vignoble du Jura, le gel a provoqué des dégâts la nuit dernière sur les secteurs d'Arbois  et Salins-les-Bains notamment indique Nicolas Caire, président des viticulteurs du Jura. 


La Préfecture rappelle la réglementation


L'arrêté préfectoral du 17 juillet 2017 réglemente l'emploi du feu dans le département du Jura.
  • Seuls les propriétaires ou occupants légaux des terrains concernés peuvent pratiquer le brûlage
  • Les opérations de brûlage doivent intervenir uniquement lorsque le risque de gel est avéré 
  •  L'emplacement du dispositif de chauffage ou de brûlage doit être situé à plus de 200 mètres d'une lisière de bosquet ou d’une zone boisée ; d'un établissement recevant du public sensible (école, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, établissement de santé ou médico-social, etc.) 
  • Les brûlages ne peuvent être réalisés que par vent nul ou faible, ne dépassant pas 40 km/h 
  • Aucun brûlage ne peut avoir lieu dans le périmètre de captage d'eau potable 
  • Le brûlage de déchets, de déchets verts et de tout autre combustible pouvant émettre une fumée opaque et/ou toxique est strictement interdit 
  • L'utilisation de dispositifs de type « contenant » (braseros, vasques, ...) doit être privilégiée 
  • La pratique de brûlage de bottes de paille à proximité des vignobles doit se faire sur des emplacements nettoyés et débarrassés de tous végétaux ou débris de végétaux jusqu'à 2 mètres du bord extérieur du foyer. Ils doivent être situés à 100 mètres en retrait des voies ferrées ou des voies ouvertes à la circulation publique, en prenant en compte l'orientation du vent et la proximité d'arbres d'alignement, de panneaux ou d'équipements liés à l'exploitation de la route 
  • En cas de gêne anormale pour les automobilistes, le responsable du brûlage doit mettre en place une signalétique adaptée et homologuée afin de les prévenir des opérations en cours et la retirer dès la fin de ces opérations 
  • Une surveillance humaine et constante sur place est obligatoire jusqu'à extinction complète avec, à disposition immédiate, les moyens d’extinction nécessaires et proportionnés ainsi qu’un moyen d'alerte des services de lutte contre l'incendie 
  • Tout feu ne peut être abandonné qu'après son extinction complète par rejet de terre sur le foyer, qui doit de cette façon être totalement recouvert, ainsi que sa périphérie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pour quelques mètres de trop, un restaurant de La Brosse-Montceaux doit 53 000 euros

Les + Lus