VIDÉO. On a testé pour vous le ski de randonnée nordique dans le Haut-Doubs

Connaissez-vous le ski de randonnée nordique ? Plus adapté au massif du Jura que le ski de randonnée alpin, il séduit de plus en plus de pratiquants. Nous avons testé cette discipline pour vous, dans le Haut-Doubs, près de Métabief !

Libre à vous de pratiquer le ski de randonnée alpin dans le Haut-Doubs et le Haut-Jura mais vous risquez de vous ennuyer bien vite. Le Massif du Jura, situé à moyenne altitude, est plus adapté à la pratique du ski de randonnée nordique. Mais c’est quoi au juste ? 

C’est tout simplement le plus vieux ski du monde. Les montagnards s'en servaient autrefois pour se déplacer d'un village à l'autre. Les spatules étaient en bois, comme celles que vous trouvez fixées aux murs des chalets, au coeur des montagnes. Alors que cette discipline encore méconnue a le vent en poupe, notamment cette année alors que les remontées mécaniques sont à l’arrêt en raison du Covid-19, nous sommes allés tester, avec un moniteur professionnel, cette discipline très complète. 

On arrive tôt aux Quatre Vents, magasin de location de Vincent Lhomme-Choulet, à Métabief. Le but est de profiter des belles lumières de la matinée. C’est toujours plus plaisant lorsqu’on part en randonnée. La neige est partout en ce mois de janvier 2021. La petite station du Haut-Doubs, située à une heure de Besançon, est couverte d’un beau manteau blanc. La poudreuse est tombée la veille. Cette journée s’annonce parfaite, malgré les nuages dans le ciel. 

On a testé pour vous le ski de randonnée nordique dans le Haut-Doubs

Exit les peaux de phoques sous les spatules

On commence par découvrir le matériel adapté au ski de randonnée nordique. Exit les peaux de phoques sous les spatules, ici, on est sur du ski de randonnée comme un ski de fond classique, mais plus large avec une fixation de télémark (la technique de descente étrange qui nous oblige à faire des fentes et donc à avoir des cuisses en béton). 

“On n’est pas sur le même matériel que sur le ski de randonnée alpin. Là, on va être sur de la découverte du massif du Jura. On va pouvoir évoluer sur 30 mètres de positif et 50 mètres de descente sans se poser de question sur ce qu’il y a sous les skis” nous explique Vincent Lhomme-Choulet, qui mise sur cette pratique et a à coeur de la développer avec son partenaire Evasions Nordiques, dont fait partie notre moniteur du jour Julien Jeanningros. “On arrive à s’équiper pour deux fois moins cher. A la location on est très peu à offrir ce type de matériel, mais à la vente il y en a de plus en plus” précise également le loueur du Haut-Doubs

Nous voilà équipés de chaussures et skis à notre taille. Inutile de préciser que les chaussures de ski de randonnée nordique sont 10 fois plus confortables que celles de ski alpin ; mais on le dit quand même. On est prêts à partir. Julien nous emmène à Rochejean, aux Granges Raguin. Là-bas, nous serons tranquilles. Et le but du ski de randonnée nordique, c’est d’être seul en pleine nature. Autant vous dire qu’on ne va pas être déçus.

Personne n’est passé par là avant nous

On accroche nos pieds aux skis et nous voilà en route vers les grands espaces. Pascal et moi avons tous les deux de solides bases en ski alpin et déjà pratiqué le ski de fond une ou deux fois. On trouve nos marques rapidement. Un ski après l’autre, au rythme d’une marche classique, on avance à travers une épaisse couche de neige, ébahi par la nature qui nous entoure et heureux de découvrir des espaces vierges de toutes traces humaines. C’est d’ailleurs ce qui nous épate le plus. Le ski de randonnée nordique permet ça et c’est là à notre sens tout l’intérêt de cette pratique. Personne n’est passé par là avant nous. Personne… ? Pas tout à fait. Julien pointe de son bâton une trace étrange dans la neige. “Selon vous, où sont les pattes arrières et où sont les pattes avant sur cette trace ?” Étrange question qui nous laisse perplexe. Quelques heures avant nous, c’est un lièvre qui s'est faufilé par ici. Au fil de notre balade, on découvre les empreintes d’un chevreuil, d’un écureuil et même d’une fouine. Nous voilà ravis de pouvoir désormais reconnaître ses animaux dans la neige.

Julien Jeanningros nous fait découvrir les traces des animaux dans la neige, pendant notre initiation en ski de randonnée nordique.
Julien Jeanningros nous fait découvrir les traces des animaux dans la neige, pendant notre initiation en ski de randonnée nordique. © Sarah Rebouh - France 3 Franche-Comté

Julien, notre moniteur, avance à notre rythme et jauge notre niveau pour nous proposer des descentes adaptées. Le but n’étant pas de se lancer trop confiants et de tomber à coup sûr. Les premières pentes nous mettent à l’aise et nous donnent envie d’en tenter d’autres, plus pentues. L’important est de plier les genoux, de bien regarder droit devant et de gainer ses muscles. Pour tourner, c’est un peu plus compliqué... Puisque la technique du télémark nous rebute clairement, on choisit celle plus simple qui consiste à pivoter les épaules. On ne va pas vous le cacher, on s’en est pris une ou deux belles… Mais dans autant de neige, il est presque impossible de se faire mal. Par contre les éclats de rire sont assurés. 

Après deux bonnes heures de balade, sans oublier la fameuse "pause Comté" obligatoire du randonneur franc-comtois aguerri, on redescend gentiment. Les muscles des cuisses commencent à demander leur reste mais rien de bien méchant. C’est d’ailleurs l’un des points positifs de la randonnée en ski nordique. Chacun va à son rythme et fait les efforts qu’il souhaite. Envie de transpirer ? Vous pourrez le faire en pressant le pas. Envie de contempler la nature sans vous presser ? C’est évidemment possible, il suffit de marcher plus lentement. Envie de vous amuser dans les descentes ? Libre à vous de vous lancer !  

Infos pratiques : 

Sur le secteur de Métabief, l'agence Evasions Nordiques propose des initiations à cette discipline, plus accessible aux skieurs novices. En moyenne, pour une demi-journée, il vous faudra débourser entre 30 et 40 euros, matériel compris. La sortie à la journée vous coûtera 69 euros.

Location matériel si vous souhaitez pratiquer seul : 
Skis, chaussures et bâtons : environ 20 euros la journée (soit deux fois moins cher que le ski alpin).

Pensez à bien évaluer votre condition physique. N’oubliez pas que le chemin parcouru dans un sens devra forcément être réalisé au retour. 

Si vous comptez parcourir plusieurs kilomètres, munissez-vous d’une carte ou d’un GPS. Contrairement à la randonnée pédestre, les chemins ne sont évidemment pas balisés puisqu’ils n’existent pas ! 

Vêtements conseillés :
Préférez un pantalon de ski alpin qu’un legging ou autre pantalon de ski de fond. Le ski de randonnée nordique se pratique dans la poudreuse, vous risquez d’avoir les pieds mouillés si votre pantalon ne descend pas assez bas. 

N’oubliez pas votre paire de lunettes de soleil et votre crème solaire et emportez avec vous de l’eau et de quoi grignoter si vous pensez partir plusieurs heures.

Bonne randonnée ! 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport neige météo randonnée nature